La série Champ Car se résume souvent entre la lutte des trois écuries de pointes pour la victoire. Newman/Haas Racing, Forsythe Championship Racing et RuSPORT. Mais il y a pourtant bien d’autres équipes notamment CTE /Racing HVM qui a su tirer son épingle du jeu en 2006 en étant très souvent la quatrième écurie du plateau.

Et c’est fort logiquement que Nelson Philippe gagna la course de Surfers Paradise au mois d’octobre dernier. Cette victoire était pourtant inespérée au début de la saison 2006. De plus lors de la trêve hivernale une autre bonne nouvelle est arrivée au sein de l’écurie, puisque Paul Stoddart l’ancien patron de l’écurie de F1 Minardi a décidé de racheter l’écurie de Champ Car et de la renommée Minardi USA. Ce changement de nom est le quatrième depuis que le fondateur Tony Bettenhausen est tragiquement décédé dans un accident d’avion en février 2000.

D’après Keith Wiggins qui est resté depuis le décès de Tony, l’arrivée de Paul Stoddart permettra à l’écurie qui est basée dans l’Indiana d’acquérir des bases de travail plus solides.

Dan Clarke débutait la saison en tant que rookie et avec Nelson Philippe ils avaient la dure tache de faire oublier les six pilotes qui se sont succédés au sein de l’équipe Herdez Competition – précédent nom de l’écurie CTE Racing/HVM– en 2005. L’écurie avait gagné au moins une course lors des saisons 2002, 2003 et 2004 avant de sombrer dans les profondeurs de la grille en 2005. Cette année là le meilleur résultat était deux cinquièmes places de Rodolfo Lavin.

Quant à Nelson Philippe il entamait sa troisième saison en Champ Car World Series et à Houston il termina à une très belle quatrième place. Lors de la course du Milwaukee il a été battu par Sébastien Bourdais mais il réalisa son premier podium en carrière.

Dan Clarke n’était pas en reste puisqu’il signa deux top-8 consécutifs à Milwaukee et Portland. A Cleveland il aurait pu signer son premier podium en carrière mais il a trop résisté à Mario Dominguez dans le dernier tour et il est parti dans un tête-à-queue qui l’élimina de la course au podium.

L’instant le plus mémorable de la saison pour le britannique survient à San Jose quand en route pour une seconde place il fit une erreur de pilotage qui le fit abandonner. Mais à l’instar de Nigel Mansell par le passé, il maquilla cela en détruisant son pneu arrière droit devant les caméras de télévisions.

L’entente entre les deux pilotes était très bonne et cela s’en ressentait au niveau des résultats puisque ils finissaient très proches l’un de l’autre. A San Jose le français terminait second tandis qu’à Denver le britannique finissait troisième soit deux places devant Nelson. A Montréal ils finirent troisième et quatrième et c’est Nelson Philippe qui avait pris l’avantage ce jour là.

Le meilleur moment de l’écurie reste cependant la victoire de Nelson Philippe en Australie. Une course que le jeune français de 19 ans géra très bien puisqu’il est parti cinquième sur la grille, et il a conduit de manière agressive mais très proprement afin de s’imposer.

“Nous tenons à féliciter Nelson pour sa saison, car cela n’était pas facile pour lui. Il est arrivé dans un nouveau team à l’intersaison et son coéquipier était rookie. Nelson devait donc être le leader de l’équipe et il a très bien joué son rôle. C’était quelque chose de difficile pour un pilote aussi jeune” déclarait Vince Kremer le manageur de l’équipe.

“Je suis vraiment très fier du travail que mes pilotes ont fait, et c’est pour cela qu’ils piloteront encore pour nous la saison prochaine” ajoutait le manageur de l’équipe CTE Racing/HVM.

Paul Stoddart le futur propriétaire de l’écurie a tenté l’aventure de la Formule 1, mais quand il a vu qu’avec un budget de 50 millions de dollars il était impossible de lutter avec des écuries telles que Ferrari ou McLaren il a préféré se retirer et prendre une année sabbatique. Mais quand on lui a démontré que l’on pouvait être compétitif en Champ Car avec dix pour cent du budget de la Formule 1 l’australien a décidé de traverser l’Atlantique pour tenter l’aventure.