Une victoire à Miami, cela compte. Quand le Grand Prix d’Endurance de Miami a été créé au début des années 80 par Ralph Sanchez, cette course s’est placée d’emblée comme l’un des rendez-vous les plus prestigieux de la saison IMSA. Disputée dans les rues de la cité floridienne, l’épreuve a été remportée par les plus grands noms de l’Endurance. Brian Redman, Bob Wollek, Geoff Brabham, James Weaver, Al Holbert et Derek Bell – sur la superbe Porsche 962 Lowenbrau – se sont tous imposés à Miami. Et pour renforcer le côté glamour de la course, un épisode de la populaire série Miami Vice a même été tournée lors de l’édition 1986, avec en guest-star Danny Sullivan, lequel venait quelques mois plus tôt de remporter l’Indy 500.

Aujourd’hui, il y a toujours un Grand Prix de Miami. Il n’est plus disputé dans les rues de la ville, mais sur le complexe d’Homestead. Le championnat ne s’appelle plus IMSA GTP, mais Grand-Am. L’épreuve a sans aucun doute perdu de cette aura si particulière qui la caractérisait dans les années 80. Le spectacle n’en a pas moins été de qualité pour cette édition 2007, puisque nous avons eu droit à une arrivée au finish entre la Riley BMW Sigalsport de Bill Auberlen et Matthew Alhadeff et la Riley Pontiac Suntrust de Max Angelleli et du poleman Jan Magnussen. Auberlen a pris la tête à 11 tours de l’arrivée et a résisté jusqu’au bout à Angelleli, remportant ainsi la première victoire du Team Sigalsport en Daytona Prototype. Cette victoire récompense une équipe qui a toujours été dans le coup lors des premières manches, mais qui n’avait jamais réussi à concrétiser par un bon résultat jusqu’ici.

« C’est incroyable, » a déclaré Bill Auberlen. « La victoire est arrivée plus rapidement que ce à quoi nous nous attendions. Nous étions encore en phase d’apprentissage. Tout est allé si vite. C’est l’une des plus belles victoires de ma carrière. Il a vraiment fallu se battre comme jamais. »

Pour le Suntrust Racing, c’est le troisième podium en trois manches. Quant à Scott Pruett, le leader du championnat, il termine à la troisième place associé à Memo Rojas. Ce résultat permet à Pruett de conserver de justesse la tête du classement, avec un point d’avance sur Angelleli et Magnussen.

En GT, victoire de Sylvain Tremblay et de Nick Ham sur leur Mazda RX-8.