Helio CASTRONEVES a remporté la course courue dans les rues de St Petersburg d’une manière magistrale. Tellement magistrale que cela sembla si facile.

Bien sur il avait l’avantage de s’élancer depuis la pole position mais il écrasa la course en menant 95 des 100 tours au programme. Il prit même le luxe de signer le meilleur tour (1:03,0737 ; 127.737 mph) au tour 88. Il ne faut pas omettre de signaler que son équipe Penske a réussi des ravitaillement parfaits.

Scott DIXON, second à l’arrivée, était dans les échappements de Helio et termine la course à seulement 0.6007 secondes. Cet très faible écart est le nouveau record pour une course routière/urbaine en IndyCar. Il faut préciser que si la course avait été plus longue, il n’aurait pas été impossible de voir les 3 voitures Andretti Green Racing (KANAAN – ANDRETTI – FRANCHITTI) venir se mêler à la bataille pour la victoire. Ils complètent dans cet ordre le Top-5.

Helio déclarait juste après sa traditionnelle escalade aux grillages : « C’est IN-CROY-A-BLE ! Vous devez tellement être concentré pour ne pas faire la moindre petite erreur qui vous ferait tout perdre mais je dois dire que aujourd’hui était ma journée. Nous avons gagné. » Helio est le premier pilote de l’IndyCar à s’imposer sur une course non-ovale depuis la pole-position.

Il ajoute : « Il fallait vraiment être régulier. La voiture l’était même si un peu brutale en pneus froids. Tout a parfaitement marché même si la boite de vitesse commençait à devenir un peu récalcitrante, surtout dans les freinages. J’ai vraiment dû rester très prudent pour ne pas commettre d’erreur à cause de cela. En somme ce fut un super weekend, nous avons tous travaillé très dur et cela a payé.« 

Le Top-3 à l’arrivée est le même qu’en 2006. Scott DIXON parti 4ème et second à l’arrivée déclare : « C’est une très bonne course pour l’équipe. Déjà deux secondes places sur les deux premières courses de la saison nous donne le commandement du championnat. Helio m’a bien contenu même si j’étais un peu plus rapide que lui en pneus froids. Nous n’avons pas fait d’erreur. Ce fut aussi une bonne course pour nous.« 

Tony KANAAN peut être content de sa 3ème place car la course débuta de la pire manière pour lui. En effet après quelques virages, il était envoyé en tête à queue par son équipier Dario FRANCHITTI et fut relégué à l’arrière du peloton mais à la suite d’une remontée splendide, il vient arracher une 3ème place finale. A noter qu’il avait déjà connu une sortie de piste lors des qualifs qui l’avait privé d’une pole position. « Je pense que nous avions la voiture pour gagner ici mais voilà les circonstances en ont voulu autrement. C’est une course en ville et c’est vraiment très étroit. Tout le monde doit trouver sa ligne et quand deux voitures ont des lignes qui se croisent au même endroit, ça ne passe pas. Mais je dois dire que c’est cela la course. Si nous ne sommes pas là pour piloter « à la dure », ce n’est pas de la course.« 

Il ajoute : Nous n’avons pas eu une bonne journée, tout comme celle de samedi ne le fut pas non plus. Rapidement en fond de classement mon équipe et moi avons tout fait pour revenir et cette 3ème place finale, finalement ce n’est pas si mal.« 

Tomas SCHECKTER a signé son 2ème Top-10 consécutif (6ème) suivi de Sam HORNISH Jr, Danica PATRICK, Dan WHELDON, Buddy RICE, Scott SHARP et Darren MANNING. Ce dernier occupa très longtemps une super place dans le Top-5 avant de connaître un tête à queue dans le Virage 4 : « Ce fut un super week end pour l’équipe de A.J. FOYT. J’aurais tant voulu leur offrir un Top-5 mais les 30 dernières minutes de courses furent un calvaire pour moi. Je ne sentais plus ni mes pieds ni mes mains. J’ai vraiment tenté de résister à Tony KANAAN mais lorsque la voiture fut à nouveau remplie de carburant et équipée de nouveaux pneus, je n’ai pas réussi à tenir le coup sur cette piste au grip si élevé.«