Ce dimanche sera donné le départ de la 91ème édition de l’Indy 500 mais revenons quelques instants 20 ans en arrière. En 1987, Al UNSER avait déjà à son actif 3 victoires à Indianapolis et il allait ajouter une 4ème cette année-là et pourtant il ne s’était élancé que de la 20ème place.

« Je me rappelle que la chose la plus forte fut lorsque Mario me prit un tour. Ca me rendit complètement fou car il est insupportable de se faire mettre à un tour. A partir de ce moment là, je me suis réveillé et personne ne m’a plus passé » déclare Al UNSER qui pilotait la N°25 du Cummins/Holset Turbo March/Cosworth.

UNSER gagna la course avec une avance de 4.496 secondes sur Roberto GUERRERO devenant par la même occasion le second quadruple vainqueur à Indy. Ils ne sont que trois dans ce club là avec lui : A.J. FOYT et Rick MEARS.

« Ce fut une très bonne course quand même. Quand 20 ans après je regarde cette course, je me souviens que personne ne me donnait vainqueur avant le départ. On disait que partant d’aussi loin, je partais pour finir à une belle place. Je me suis battu tout au long de la course et au final c’était bien moi sur la Victory Lane. Ce jour-là, rêve et réalité s’étaient confondus. Ce fut mon 4ème succès à l’Indy 500 après ceux de 1970, 1971 et 1978.« 

Lors de cette course Al UNSER n’avait pas mené beaucoup de tours (183 à 200) mais ce fut les bons. ANDRETTI avait de son tour dominé la course avec 170 tours en tête alors que GUERRERO en avait mené 8.

UNSER termine avec ses souvenirs : « La bataille avec Roberto fut belle mais il lui était impossible de me passer et moi j’en étais également incapable. Mais Mario était devant nous et aucun de nous deux ne pouvait le dépasser puis Mario a connu des problèmes laissant la porte grande ouverte et là nous nous engouffrions. De plus Roger PENSKE avait pris les bonnes décisions et je fus vainqueur.«