C’était en décembre 1992, Michael ANDRETTI venait de signer pour McLaren en Formule 1 et il remettait le McLaren/Autosport BRDC Young Driver of the Year à un pilote. Qui aurait pu croire que bien des années plus tard, leurs destinées seraient unies car ce jour là Michael récompensait Dario FRANCHITTI. Et aujourd’hui l’un est patron de l’équipe dans laquelle l’autre court.

Mais avant d’en arriver là, leurs parcours ont été bien différents car Dario allait évoluer dans différentes catégories européennes avant de rejoindre les USA.

1993 : British Formula Vauxhall

1994 : British Formula 3

1995 et 1996 : DTM et ITC avec Mercédes

Ensuite le constructeur allemand décida d’amener Dario dans le championnat CART au sein du Hogan Racing. Il faut préciser que à cette époque Mercédes équipait des monoplaces du championnat. Alors Dario courrait contre son patron actuel qui évoluait quant à lui chez Newman/Haas Racing puis  l’année suivante il rejoignit l’équipe Green avant que celle-ci ne devienne Andretti Green Racing.

Le parcours en Formule 1 de Michael fut assez court car il ne termina pas sa première saison et fut remercié au terme du GP d’Italie à Monza où il venait d’enregistrer son meilleur résultat avec une 3ème place. Cette éviction allait permettre à un autre espoir de se faire remarquer en la personne de Mika HAKKINEN mais cela est une autre histoire. Michael rejoignit les Amériques pour revenir à en CART puis en IndyCar en temps que pilote puis en temps que propriétaire.

Maintenant Dario appelle Michael « boss » mais cette union n’est pas une relation employé-chef car les hommes se respectent et ils ont lié une amitié sacrée. Mais cela est identique avec les autres pilotes Andretti Green Racing. Cette équipe est une famille.

FRANCHITTI se souvient : « Ma première vraie course américaine, c’était à Homestead-Miami et j’avais réussi à me qualifier à coté de Michael. Je le regardais et je me disais que j’étais à coté d’une légende. Un autre souvenir ? La course de Vancouver en 1998 lorsque nous nous battions pour mener la course. Je peux vous dire que Michael est très coriace et que c’est difficile de rouler contre lui car il n’abandonne jamais. »

« Lorsqu’il devint mon patron, notre relation a grandit. C’est vraiment un gars extraordinaire car il cherche toujours à vous comprendre et n’est pas là pour vous critiquer gratuitement si vous faites une erreur.« 

Michael ANDRETTI : « Je suis vraiment très heureux pour Dario. Depuis qu’il est chez nous, il n’a cessé d’être une pièce majeure du puzzle Andretti Green Racing. Si l’équipe en est là aujourd’hui, il peut être fier d’avoir été un des architecte à cette réussite. Sa  ns lui nous n’en serions peut être pas là« 

Andretti Green Racing a remporté 19 des 33 courses d’IndyCar disputées en 2004 et 2005 mais ces deux dernières saisons semblent moins fastes. Cette victoire d’Indianapolis a peut être remis l’écurie sur sa marche victorieuse ?

Dario termine : « Je ne me vois pas quitter l’équipe de Michael maintenant. Il me reste encore quelques années avant de raccrocher mon casque car il faut que je sois champion un jour. Pour m’aider dans cette tache, il y aura Michael et Tony bien sur mais aussi mes deux jeunes équipiers qui vont être de vrais adversaires qui vont me pousser vers l’avant. Marco est vraiment un super équipier et je me retrouve à travers ses yeux comme quand j’avais son age. Nous sommes une équipe-famille et je suis vraiment privilégié d’en faire partie car cela ne se reproduira plus jamais dans ma carrière.« 

Vous voulez la preuve que Andretti Green Racing est une famille ? Cliquez sur la photo de la news pour avoir un agrandissement de l’entartage de Dario par Tony.