Il avait avoué être énormément déçu après les qualifications car il n’avait pas signé la pole. Il avait dit que il le serait encore plus si il ne terminait pas premier de la course. Et bien à l’arrivée Tony KANAAN était fou de joie car il a bel et bien remporté cette course du Milwaukee Mile.

Il a hérité du commandement de la course au Tour 201 après que Helio CASTRONEVES, suite à un problème rarrissime, se soit retrouvé dans le mur intérieur de la ligne droite avant. Tony remporte la course avec une avance de 2.5707 sur son équipier vainqueur de l’Indy 500 : Dario FRANCHITTI.

Ici au Milwaukee Mile, c’est la seconde victoire consécutive de Tony. Le Top-5 est completé par Dan WHELDON, Scott DIXON et Vitor MEIRA.

« Parfois ce n’est pas toujours la voiture la plus rapide qui gagne la course. Elle fut très difficile et j’ai vraiment du batailler très fort à part dans les 5 derniers tours.« 

Il faut dire que la course semblait promise au pole-man Helio CASTRONEVES mais dans le sprint final, un mal très rare a frappé les voitures Penske : les supports d’aileron arrière ont laché. Si Sam HORNISH Jr réussit à finir la course avec un aileron tordu, il en alla tout autrement pour son équipier qui vit son aileron rompre subitement à la sortie du virage 4. La voiture partit immédiatement en tête-à-queue, enmenant directement Helio au crash.

Il déclare : « Je devais gagner cette course. C’est vraiment une grosse déception. Quand l’aileron a brisé, la voiture est devenue immédiatement incontrolable et je n’ai rien pu faire. C’est vraiment dommage car elle était tellement rapide et le devenait de plus en plus au fil des tours. » Helio va finir par croire qu’une malédiction plane sur lui sur ce circuit car il n’a encore jamais réussi à enregistrer mieux qu’une 12ème place. « Il faut absolument que j’en rie tellement je n’ai pas de chance ici.« 

Les supports d’ailerons ne sont pas des pièces standards du chassis Dallara. Il est donc permis aux équipes de les modifier ou de les construire. HORNISH Jr dut lui aussi laisser filer sa seconde place pour un problème identique. Il disait après l’arrivée : « C’est vraiment quelque chose qui n’arrive jamais et là nous sommes très déçu car nous avions tous les deux des chances de gagner cette course.« 

Franchitti (2ème) : « Nous nous attendions à une course plus lente avec beaucoup de restart. Il n’était pas facile de garder la position après les neutralisations car le trafic sur la piste était important mais ma voiture était bonne et nous l’avons amélioré à chaque arrêt. Ce fut une très bonne course et je suis très content de mon résultat. »

Résulat de la course

Classement du championnat