Les porsche RS Spyder n’ont jamais été inquiétées ce week-end à Lime Rock. La seule incertitude a résidé dans le fait de savoir qui de la n°6 de Briscoe/Maassen ou de la n°7 de Dumas/Bernhard franchirait la première la ligne d’arrivée.

Parti de la pole position, Romain Dumas dominait le début de course, bien relayé par Timo Bernhard, mais la stratégie du team Penske favorisait finalement la voiture de Briscoe et Maassen. En effet, lors du ravitaillement, la n°7 conservait ses gommes alors que la n°6 recevait des pneus neufs. Ainsi chaussé, Ryan Briscoe pouvait signer des temps très compétitifs et il parvenait à porter une attaque décisive à trente minutes de l’arrivée.

« C’est sûr que passer des pneus neufs nous a procuré un bon avantage », confirmait le pilote australien à l’arrivée. « Après l’arrêt, nous étions bien plus rapides. Timo a été géné par une GT2 et j’ai pu passer en tête. C’est ce dont nous avions besoin pour le championnat. »

Briscoe et Maassen remontent ainsi à neuf points de Dumas et Bernhard. La suite de la saison s’annonce très ouverte entre les deux équipages.

Derrière les deux RS Spyder, les duettistes du Highcroft Racing, Stefan Johansson et David Brabham, décrochent la troisième marche du podium.

Du côté d’Audi, la course n’a pas apporté le résultat escompté. Une nouvelle fois, les R10 ont joué profil bas lors des essais, évidemment plus pour des raisons politiques que pour un manque de performance… La course, bien démarrée pour Allan McNish qui suivait facilement le rythme de Romain Dumas en début de course, a ensuite été marquée par de nombreux incidents – tête-à queue, accrochage de McNish avec une Creation, accident de Werner suite à une rupture de suspension. McNish et Capello n’en terminent pas moins vainqueurs du LMP1 (cinquièmes au général).

En GT1, Olivier Beretta et Oliver Gavin s’imposent devant Jan Magnussen et Johnny O’Connell. Les deux Corvette sont toujours les seules engagées dans cette catégorie. On attend l’engagement d’une Maserati MC12 pour les prochaines manches.

En GT2, doublé Porsche avec la victoire de la voiture du Flying Lizard de Jörg Bergmeister et Johannes Van Overbeek, devant celle du Team Rahal pilotée par Ralf Kelleners et Tom Milner.