C’est à 27 tours de la fin que Kevin Harvick a doublé Jeff Burton pour la gagne. Le champion en titre de la NASCAR Busch Series a réussi à résister au retour de Matt Kenseth pour venir s’imposer pour la quatrième fois de sa carrière sur le Chicagoland Speedway. En 2005 il avait déjà gagné la course de Busch alors qu’en 2001 et 2002 il s’était imposé en Nextel Cup.

Lors de l’interview d’après course Kevin déclarait que sa voiture n’était pas exceptionnelle mais qu’il s’était retrouvé au bon endroit au bon moment. En effet, à 34 tours de l’arrivée, Kyle Busch était en tête mais Aric Almirola est parti en toupie et le drapeau jaune qui a suivi a permis aux écuries de prendre différentes décisions concernant les arrêts aux stands, et le nombre de pneus à prendre.

Kyle Busch a décidé de rentrer aux stands, comme la plus part des leaders, mais Jeff Burton est revenu en piste au dernier moment, et il s’est ainsi emparé de la tête. Kyle pensait pouvoir récupérer des positions dès le restart puisqu’il était le premier pilote avec quatre pneus frais, en huitième position, mais il s’est loupé et a perdu une position au profit de Carl Edwards.

Matt Kenseth a doublé Jeff Burton à 14 boucles de l’arrivée, mais n’a pas eu assez de temps pour revenir sur Kevin Harvick. La Richard Childress Racing a fait très forte impression sur cette course, puisque les trois pilotes se sont classés premier, troisième et quatrième. Kyle Busch a terminé la course à la cinquième place. Le pilote Hendrick était visiblement déçu, car il avait certainement la meilleure voiture de la course.

Carl Edwards a du marquer une pénalité en fin de course pour violation du règlement, et il a terminé en vingtième position.

Denny Hamlin, l’auteur de la pole position, a terminé septième malgré un changement de batterie à mi-course.