Richard Durivage a rapidement tourné la page après la déception du week-end dernier sur le circuit Gilles Villeneuve lors du NAPA AUTOPRO 100. L’équipe Trident Racing ne reviendra sur les circuits de la Nascar Canadian Tire Series que le week-end du 17 au 19 août pour le Grand Prix de Trois-Rivières, la deuxième course routière au Québec. L’équipe ne sera donc pas ce week-end sur le circuit de Mosport pour la septième épreuve de la saison.

La course de samedi sur le circuit de l’Ile Notre-Dame à Montréal a été de courte durée pour les deux voitures engagées par Trident Racing, celle du propriétaire Richard Durivage, la Chevrolet Monte-Carlo #18 et celle du français Michel Disdier, la Chevrolet Monte-Carlo #46.

La voiture de Durivage a tout d’abord souffert d’un ennui de transmission lors de la séance de qualification de vendredi et il s’est retrouvé 28e sur la grille de départ. Après les deux tours de chauffe derrière la voiture de sécurité, la rupture d’une durite d’huile a endommagé le moteur et entraîné l’abandon du pilote canadien.

Le week-end de Disdier a été tout aussi difficile. Le pilote niçois de 33 ans, qui faisaient ses débuts en stock-car, a connu un problème d’embrayage pendant les qualifications. Contraint de partir de la 29e position, il a rencontré un nouveau problème mécanique dès les premiers tours de la course. La fin prématurée de son moteur l’a contraint à l’abandon.

Comme l’an passé, la course a été remportée par l’Ontarien Kerry Micks devançant cette fois le Québécois Andrew Ranger.

Selon Trident Racing, les longues lignes droites et les virages serrés du Circuit Gilles-Villeneuve auraient pu être la cause des nombreuses casses de moteur puisque la Nascar vérifie tous les moteurs pour savoir si le bris d’une pièce commune ne serait pas à l’origine des ennuis mécaniques. Une théorie qui reste à démontrer.

Michel Disdier adressera un communiqué dans les prochaines heures aux lecteurs de US-Racing.com pour commenter son expérience montréalaise.