Alors que Sarah Fisher semblait destiner sa carrière vers la NASCAR à partir de 2004, on pensait que la sympathique américaine avait tourné le dos aux monoplaces d’Indycar. Cependant à la fin de la saison 2006, voici qu’elle effectuait son retour dans l’équipe qui la fit débuter, chez Dreyer§Reinbold Racing pour terminer la saison.

A l’aube de la saison 2007, Sarah Fisher pensait pouvoir faire rebondir sa carrière. Avec un coéquipier expérimenté et vainqueur de l’Indy 500 en 2004, l’équipe avait de bonnes raisons de croire qu’un pas en avant pouvait être franchi. Malheureusement, seule une voiture a progressé, celle de Buddy Rice. Pour Fisher, les résultats ne viennent toujours pas et elle est condamnée à se battre dans le bas du peloton. Pourtant en début de saison, les résultats étaient proches entre les deux pilotes, mais à partir de la mi-saison, Rice a pris l’avantage sur sa compatriote.

Sarah Fisher possède somme toute un talent certain même si elle ne fais pas partie des pilotes les plus rapides. En effet elle fut la première femme à réaliser une pole position dans une série majeure de monoplace sur la piste du Kentucky en 2002, avec un tour à la moyenne de 221.39 mph. Durant cette épreuve elle mène même les 26 premiers tours.
Auparavant en 2001, elle termine en deuxième position sur le Homstead Miami Speedway et obtient le meilleur résultat d’une femme en monoplace.

Voici ce que pense la principale intéressée :
« Nous n’obtenons pas le maximum de ce que nous pouvons avoir dans une écurie à deux voitures. Et je le regrette. Je ne sais pas quoi changer pour résoudre cela. Ca ne fonctionne pas aussi naturellement que je pensais et ça me déçoit.« 

Sarah Fisher a avoué que son écurie retournera à une seule voiture la saison prochaine, laissant planer le doute sur son futur.

Cependant, malgré les difficultés rencontrées par son équipe, elle continue de faire le maximum en aidant ses ingénieurs à améliorer la voiture. Mais elle reste consciente que malgré tout les efforts déployés, montrer son potentiel reste difficile :
« C’est dûr de montrer ses capacités quand vous n’avez pas le bon équipement.« 

Lorsqu’elle évoque son avenir, Sarah Fisher aimerait continuer en IndyCar. Malgré le fait qu’elle ait piloté en NASCAR Grand National West Series en 2005, elle préfèrerait continuer l’aventure en monoplace :
« J’ai six départs à l’Indy 500 et personne ne pourra me les enlever, mais je veux évoluer à partir de ça. Je n’ai jamais pensé qu’il y aurait une pause. Je n’ai jamais pensé qu’il y aurait un changement de direction.« 

Le Brésilien de l’équipe Penske, Helio Castroneves vient à la défense de l’Américaine :
« Elle a beaucoup d’attention sur elle, beaucoup de fans. Elle est talentueuse, elle est rapide. Actuellement je pense juste que sa voiture n’est pas compétitive et c’est pourquoi elle passe un mauvais moment.« 

La situation difficile que vit Fisher et son équipe n’a cependant pas altéré ses relations avec son crew chief et fiancé Andy O’Gara. Leur mariage et prévu pour le 17 septembre à Indianapolis. D’ailleurs elle appelle déjà cet évènement « La lumière au bout du tunel ». On ne sait en revanche rien de leur collaboration future en IndyCar.

« J’adore la course monoplace et je veux voir la série grandir elle-même et si je peux rester et l’aider, alors j’adorerais le faire. Mais j’aime la course en général et j’irais où la meilleur chance de victoire se trouve.«