La première course à Bristol avait vu l’arrivée de la COT pour sa première sortie officielle. Et le moins que l’on puisse dire est que les avis étaient très mitigés sur le spectacle offert par cette nouvelle voiture. Les experts trouvant la voiture très difficile à inscrire en courbe et notamment sur la trajectoire basse, primordiale sur cet oval, et les spectateurs déçus par le manque de bagarres en piste hormis dans les derniers tours, lorsque Kyle Busch bataillait avec Jeff Burton pour la victoire.

Cinq mois plus tard, que pouvons-nous attendre de ce nouveau rendez-vous? Etant donné que les écuries ne partiront pas d’une feuille blanche concernant les réglages et qu’entre temps, d’autres épreuves ont permi aux teams de mieux comprendre le comportement de ces voitures, il semblerait que le traditionnel spectacle qu’offre la piste de Bristol, sera de nouveau présent ce week-end. En effet avec une mise au point plus précise offrant un meilleur comportement à la voiture, les pilotes ne devront certainement plus autant se battre avec leur monture pour accrocher la trajectoire intérieure, qui permet de dépasser un concurrent. Car à Bristol, le seul moyen de dépasser est de se trouver en dessous de la voiture que vous voulez doubler. Ici, pas de trajectoire au raz du muret comme le fait Dale Earnhardt Jr. sur les speedways.

Avec le chase qui se rapproche et la bataille pour la 12ème place toujours aussi intense, les spectateurs devraient voir beaucoup d’actions en piste. Et après l’incident Harvick-Montoya à Watkins Glen, ne soyez pas étonnés de voir plus de réactions de ce type après un petit accrochage. Bristol offre deux des courses les plus chargées en excitation et en tension. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien que chaque édition se déroule à guichet fermé.

Enfin avec le report au mardi du 3M Perfomance 400 au Michigan, les pilotes mais surtout les mécaniciens n’auront pas eu le temps de rentrer chez eux et de se reposer une ou deux journées. Ceci est un facteur particulièrement important pour les mécaniciens, qui même s’ils préparent les voitures à l’avance à l’usine, doivent effectuer des ajustements de dernières minutes sur les voitures avant de les envoyer dans les camions. La tension sera donc présente dans les cockpits mais également dans la pit-lane.

Tout ceci laisse donc penser que nous assisterons à une course passionnante ce week-end pour l’antépénultième course de la saison régulière.