Une semaine après le second titre de Jimmie Johnson et le septième de la Hendrick Motorsports, voici la liste des bonnes surprises et des déceptions de l’année.

D’abord, nous mettrons à part les deux prétendants au titre qui ont été clairement au-dessus du lot tout au long de l’année, à savoir Jimmie Johnson et Jeff Gordon.

BONNES SURPRISES :

  1. Clint Bowyer a été la plus grosse surprise de l’année. Parmi les jeunes pilotes, il fut celui qui a vraiment pris de l’envergure. Une bonne régularité qui lui a permis de rentrer dans le Chase en douzième position mais surtout, sa première victoire en carrière à Loudon dans le New Hampshire lors de la première course du Chase en septembre a marqué les esprits. Après avoir terminé 17ème en 2006, le voici qui obtient une 3ème position au championnat, et se place en leader de la Richard Childress Racing devant ses coéquipiers d’expérience, Jeff Burton et Kevin Harvick. A lui de confirmer que cette performance n’était pas un feu de paille.
  2. Comment parler de jeunes ayant pris de l’envergure sans évoquer Martin Truex Jr. Lui aussi entamait sa deuxième saison complète en Cup. Après avoir été proche de remporter sa première course à Dover, il a obtenu sa place dans le Chase et a terminé à la 11ème position après avoir connu divers problèmes. L’année prochaine il sera le pilote phare de la DEI en prenant la place de l’autre Junior tout en profitant de l’expérience de Mark Martin.
  3. De nouveau un jeune pilote en la personne de Kyle Busch. Malgré quelques tensions en milieu de saison avec ses coéquipiers et son équipe et sa mise à l’écart suite à l’annonce de la signature de Dale Earnhardt Jr., le plus jeune des frères Busch a prouvé à tout le monde qu’il était à prendre au sérieux. Sa fin de saison ressemblant même à une forte volonté d’envoyer un message à Rick Hendrick comme quoi il faisait une grave erreur de l’écarter. L’année prochaine dans une toute nouvelle équipe, avec une Toyota, il devra faire preuve d’une grande application pour figurer dans le peloton de tête. Et pourquoi pas la première victoire du constructeur Japonais avec Kyle ?
  4. Après une fantastique saison 2005 et une année 2006 bien pâle, Carl Edwards a remonté la pente pour figurer parmi les pilotes du Chase. Avec trois victoires il a fait montre de belles performances en dépit d’une Ford Fusion en deça des Chevrolets. Seul point noir à cette belle année, son accrochage (au sens figuré) avec Matt Kenseth devant les médias qui a légèrement terni son image de golden boy.
  5. Mark Martin devait prendre sa retraite fin 2005 avec son ami Rusty Wallace, puis fin 2006, enfin il décidait de prendre le départ de 26 épreuves « seulement » cette saison. Et le moins que l’on puisse dire est que le vétéran aurait eu tort de s’écarter des circuits. Une lutte incroyable avec Kevin Harvick en ouverture de saison au Daytona 500 et une place dans les dix premiers pendant plusieurs semaines avaient beaucoup fait parler de lui. Et pour cause : 2ème au Daytona 500, cinq top-5, onze top-10 et une 27ème place au championnat devant douze pilotes ayant plus de départs que lui. L’année prochaine il pourrait bien créer à nouveau la surprise à la DEI et pourquoi pas remporter le Daytona 500 pour sa dernière tentative ?

DECEPTIONS DE L’ANNEE :

  1. La plus grosse déception est sans conteste Kasey Kahne. Après une superbe saison 2006 faisant de lui le pilote le plus victorieux de l’année, Kahne était l’un des favoris pour le titre début 2007. Hélas une Dodge loin du compte et un brin de malchance ont anéanti sa saison. C’est la plus grosse dégringolade au classement entre 2006 et 2007. Il n’a obtenu qu’un seul top-5 contre 12 la saison passée et huit top-10 contre seize en 2006 et a terminé l’année en 19ème position.
  2. Comment passer en revue la saison 2007 sans parler de Dale Earnhardt Jr. Malheureusement pour lui ce n’est pas dans les bonnes surprises mais dans les déceptions qu’il figure. Très tôt des tensions sont apparues entre lui et la direction de la DEI dont Teresa au sujet des parts de l’équipe qu’il souhaitait acquérir. Néanmoins ses prestations sur la piste restaient plus que correctes mais les trop nombreuses casses mécaniques auront eu raison de sa qualification pour le Chase. L’objectif était alors de décrocher une victoire mais là encore des pannes à répétition, plus deux crashs l’en auront empêché. La saison prochaine il fera équipe avec un quadruple champion, un double champion (tous deux ayant des contrats à vie) et Casey Mears. Il devra faire sa place parmi ses trois pilotes et s’adapter rapidement pour ne pas voir son étoile ternir.
  3. Un autre pilote de Gillett Evernham Motorsports apparaît dans cette liste, Scott Riggs. Il partait en quête de sa première victoire en Cup, mais il n’aura même pas pu finir la saison. Avec un unique top-10 pour maigre consolation et huit petits tours menés, Riggs a connu la saison la plus difficile de sa carrière. A lui de se reprendre au sein de la petite structure CNC/Haas/Racing en 2008.
  4. Le début de saison de Michael Waltrip aurait pu faire un scénario de série télévisée. Auteur de tricherie lors du plus grand évènement de l’année, pour les Daytona 500, puis pris en conduite en état d’ivresse, ajouté à cela ses traditionnelles non-qualifications du début de saison, le frère de Darrell aurait été viré dans une autre équipe. Heureusement pour lui, il est son propre patron et a pu continuer l’aventure (ou galère) en obtenant un top-10 en seulement 14 départs. Le fait marquant de sa saison étant une pole position sur le superspeedway de Talladega, montrant qu’il possède toujours ses qualités sur ce genre de piste. Sa fin de saison a montré que l’équipe était en progrès (hormis les deux dernières courses) et il devra absolument sortir la tête de l’eau s’il veut garder son partenariat avec la firme Japonaise, maintenant qu’elle équipe la Joe Gibbs Racing.
  5. Enfin certainement le plus gros bide de l’année est à mettre à l’actif de Dale Jarrett. Une voiture et une équipe en pleine phase d’apprentissage, des performances très loin du compte et voilà comment le champion 1999 a décidé de prendre une semi-retraite. Une fin malheureuse pour un pilote talentueux et sympathique. Ses cinq départs la saison prochaine seront autant d’occasions pour lui de s’offrir une fin de carrière digne de son rang.