Dale Earnhardt Jr. quitte la DEI :

Bien avant l’ouverture de la saison 2007, on savait que les relations entre Dale Earnhardt Jr. et Térésa – sa belle-mère, et propriétaire de la DEI – n’étaient pas idylliques. Après un Daytona 500 raté la course de Fontana se terminait prématurément pour le pilote DEI suite à une casse moteur. Le pilote Chevrolet a eu beau se plaindre après ces deux premières courses, rien n’y fera.

Au Texas après son abandon il a remplacé Kyle Busch au volant de la Chevrolet Monte Carlo SS n°5 de la Hendrick Motorsports.

Le 11 mai, le chouchou du public annonçait qu’il quitterait la DEI en fin de saison sans préciser sa destination.

En raison de ses abandons la plus part étant liés à des casses moteurs Jr. n’a pas réussi à se qualifier pour le Chase. Sur les 26 semaines de la saison régulière il n’est resté qu’à 7 reprises dans le top-12. Il a définitivement quitté ce top-12 au soir de la course de Watkins Glen. Il termine la saison à la seizième après deux abandons lors des deux dernières courses.





Des pénalités historiques :

Cette année la NASCAR aura été intransigeante avec les tricheurs.

Le premier pilote à en faire les frais aura été Michael Waltrip. Pour la première levée de la saison, le double vainqueur des Daytona 500 – en 2001 et en 2003 – aura été pénalisé de 100 points au classement pilote ainsi qu’au classement propriétaire. Son crew chief s’est vu signifier une amende de 100 000 dollars ainsi qu’une interdiction d’exercer. Cette pénalité a fait très mal a Michael Waltrip au classement pilote, puisque n’arrivant pas à se qualifier jusqu’à Dover il est resté avec un total de points négatifs de -27.

Lors des speedweeks d’autres pilotes auront été pénalisés en points. L’écurie Evernham aura été la plus touchée. Puisque Kasey Kahne et son équipe ont été pénalisés de 50 points, et une suspension de trois semaines, ainsi que 50 000 dollars d’amende pour Kenny Francis le chef d’équipe. Pour Matt Kenseth et son équipe la sanction était la même que Kasey Kahne.

Scott Riggs et Elliott Sadler ont également perdu 25 points au classement pilote suite à des infractions constatées par les officiels.



A Darlington, Dale Earnhardt Jr. écopait de 100 points de pénalité aux classements pilotes et propriétaires. Tony Eury Jr., cousin et crew chief de l’ancien pilote DEI a été sanctionné de 100 000 dollars et il a été suspendu pour six semaines.

Au mois de juin, sur l’Infineon Raceway c’est au tour de Jeff Gordon et Jimmie Johnson d’être pris par les officiels. Là encore la NASCAR inflige 100 points de pénalité à chacun des pilotes. Les chefs d’équipe se voient suspendu pour six semaines et doivent également payer 100 000 dollars d’amende.

Lors du Chase c’est Carl Edwards qui a été pénalisé de 25 points après sa victoire à Dover. Reed Sorenson a aussi été pris par la patrouille après Talladega et là encore une pénalité de 25 points. Son crew chief Jimmy Elledge a été placé sous probation jusqu’au 31 décembre 2007 et a écopé d’un amende de 25 000 dollars.





L’invasion des pilotes de monoplace :

Juan Pablo Montoya avait montré la voie en fin de saison dernière en s’engageant avec la Chip Ganassi Racing. Le Colombien aura réussi sa première saison, puisque après des débuts mitigés il signait son premier top-10 en carrière sur le très rapide ovale d’Atlanta. Sur le circuit routier de Sonoma il s’imposait pour la première fois de sa carrière, et il devenait ainsi le premier pilote non nord-américain à gagner une épreuve en NASCAR Nextel Cup. Plus tôt dans la saison et en NASCAR Busch Series il s’était déjà imposé, c’était sur le circuit routier de Mexico.

Sa meilleure course de la saison sur un ovale restera certainement celle d’Indianapolis, après être parti depuis la deuxième place, il réalisait une course très solide, et terminait deuxième derrière Tony Stewart et devant Jeff Gordon.

Au final Montoya a remporté le titre rookie devant le pilote de la Roush Fenway Racing : David Ragan.

A.J. Allmendinger a lui aussi fait ses débuts cette année. Après des qualifications infructueuses en 2006 et au début de la saison 2007, il est apparu à 17 reprises au volant de sa Toyota Camry n°84 de l’écurie Red Bull Racing.

Mais en plus de Montoya et Allmendinger cette année, nous avons pu passer aux débuts de Jacques Villeneuve sur le superspeedway de Talladega. L’an prochain le Canadien sera au volant de la Toyota Camry n°27 de la Bill Davis Racing.

En 2008 on retrouvera également Sam Hornish Jr. chez Penske Racing South. Après des débuts très difficiles il a réussi à prendre le départ de deux courses en fin de saison.

Champion en titre en Indy Car, l’Ecossais Dario Franchitti a rejoint la Chip Ganassi Racing. Il pilotera la Dodge Avenger n°40 et sera le coéquipier de Juan Pablo Montoya et de Reed Sorenson.





L’arrivée de la COT :

La voiture de demain, ou Car Of Tomorrow, a fait son apparition cette année dès la cinquième épreuve de la saison. La voiture n’a pas fait l’unanimité dès le début. Puisque Kyle Busch, vainqueur à Bristol de la première course de l’histoire de la COT, n’a pas hésité à critiquer ouvertement cette voiture.

La Hendrick Motorsports aura été l’écurie qui se sera le mieux adaptée à cette nouvelle voiture puisque elle a remporté les cinq premières courses disputées avec la COT. C’est également la Hendrick qui a remporté le plus de courses avec la COT cette année avec neuf victoires lors des 16 courses.

Au départ la COT devait faire son apparition pour 26 courses en 2008, puis la saison complète en 2009, mais en cours de saison les officiels ont décidé d’utiliser la COT à plein temps dès 2008.





La série des premières :

En plus de Juan Pablo Montoya qui a signé sa première victoire à Sonoma, Casey Mears a lui aussi signé sa première victoire en carrière. C’était sur le Lowe’s Motor Speedway lors des Coca Cola 600.

La semaine suivante à Dover, c’était au tour de Martin Truex Jr. d’ouvrir son compteur. Qualifié pour le Chase grâce à sa régularité, Clint Bowyer décrochait sa première victoire en carrière sur le New Hampshire International Speedway.





Ils ne se sont pas imposés cette année :

Pour la première fois depuis 1999 Dale Earnhardt Jr. n’a pas réussi à remporter une course de la saison. Pour rappel sa dernière victoire remonte à la course de Richmond en mai 2006.

Ryan Newman n’a pas réussi à débloquer son compteur victoires en 2007. Le pilote Penske doit se contenter de la treizième place du classement final et de ses cinq poles positions.

Kasey Kahne a été auteur d’une saison très décevante. A l’image de son écurie il aura été en difficulté durant tout le championnat. Aucune victoire cette année et seulement 1 top-5 – A Bristol en fin de saison – et huit top-10. C’est toujours mieux que son coéquipier Sadler qui n’a signé que 2 top-10.





Jeff Gordon : l’imbattable… battu :

Après une saison régulière parfaite ponctuée par 312 points d’avance sur son dauphin au classement général, on se demandait bien qui pouvait empêcher le pilote Hendrick de décrocher un cinquième titre.

Cette tendance se confirmait au soir de la course de Charlotte puisque Gordon avait 69 points d’avance sur son coéquipier Jimmie Johnson. Mais c’était sans compter sur le champion en titre qui a enchaîné quatre victoires consécutives et a donc conservé son titre.

Jimmie Johnson devient donc le premier pilote depuis Jeff Gordon en 1998 à conserver son titre. Il est également rentré dans le cercle très fermé des pilotes qui ont remporté quatre victoires consécutivement. C’était aussi Jeff Gordon le dernier pilote à avoir réalisé cet exploit.





Ils nous ont quitté en 2007 :

Avant le Daytona 500 on apprenait le décès de Benny Parsons, puis quelques jours plus tard, de l’ancien champion de NASCAR Craftsman Truck Series : Bobby Hamilton. Ce dernier étant l’un des rare pilotes à avoir remporté au moins une course dans chacune des trois divisions nationales de la NASCAR.

Lors de la course de Dover du moi de juin on apprenait également la disparition de Bill France Jr.