Il doit y avoir une loi empêchant de resurfacer un circuit. C’est ce qu’a déclaré Carl Edwards dans une interview jeudi entre deux séances d’essais sur le California Speedway.

Récemment, des circuits comme Talladega, le Lowe’s Motor Speedway et Bristol ont subi un lifting visant à gommer la plus grosse partie de leurs imperfections. Fini les bosses, la mode est aux pistes lisses, de couleur foncée. Mais Carl Edwards, tient un discours plutôt étonnant pour un pilote de la nouvelle génération. A l’instar des pilotes des années 70 ou 80, il ne veut pas de ces pistes aseptisées !

« La NASCAR devrait faire une règle qui rendrait illégal de resurfacer un circuit, pour toujours. Ca devrait être aussi vicieux, bosselé et difficile que possible. Ca rend le pilotage et la course tellement plus amusants quand les circuits ne sont pas parfaits.« 

« Les bosses…Je ne veux rien dire. Je ne veux pas que ça commence sur ‘le circuit de Daytona est parfait!’ Je l’aime bien. Je pense que la nouvelle voiture a un peu moins d’appui et bouge un peu plus qu’avant. Ca rend la course meilleure. Je pense que c’est bien.« 

Malgré cette déclaration, difficile de croire que les instances de la NASCAR vont prendre cette avis en compte. De plus une chose que le pilote Roush Fenway Racing n’a pas mentionné, est la baisse de grip que connaît le revêtement d’un circuit juste après un resurfaçage. Souvenez-vous du Lowe’s Motor Speedway en 2006 et des nombreux pilotes partis en tête-à-queue lors des essais et de la course… Dans ce cas précis, la piste est imprévisible. Mais la chose la plus ennuyeuse et que les pilotes ne ressentent pas assez de choses dans la direction quand un circuit est trop lisse. Difficile alors de sentir sa voiture partir de l’arrière et de corriger à temps.