Stephan, comment s’est passée la journée d’essai qualificative?

Plutôt bien car Matt Plumb, qui était en charge de qualifier la voiture, est parvenu à se placer en 9ème position pour le départ de la course. Nous étions d’ailleurs en cinquième ligne en compagnie de la voiture 02 du Chip Ganassi Racing de Dan Wheldon et Scott Dixon qui avait gagné ici en 2006 et nous étions devant la 99 de Dan Gurney et Jon Fogarty, tenante du titre en Grand-Am.

En ce qui me concerne, je n’ai pas beaucoup roulé ce jour là mais j’avais été très sollicité par le team Sigalsport lors des « test days » de début Janvier. En tout, j’ai passé 30 minutes environ au volant le Jeudi car il était important de donner la priorité a mes nouveaux co-équipiers (Michael Cullen, Paddy Shovlin et Quentin Wahl) afin qu’ils se familiarisent avec la voiture et le circuit avant la course.

Quelle était la stratégie de début de course ? Comment avez-vous vous vécu cette heure en tête de la course ?

Matt a pris un bon départ et était déjà dans les cinq premiers quand le premier drapeau jaune est arrivé. Le team a alors décidé de ne pas rentrer aux stands ravitailler sous drapeau jaune ce qui nous a permis de prendre la tête de la course pendant plus de 20 tours et de boucler la première heure de course en tête du classement. C’était une bonne stratégie qui nous a permis de faire parler de nous car les premières quatre-vingt dix minutes de la course étaient retransmises en direct sur la chaine nationale FOX. On a donc vécu un début de course fantastique !

Que s’est-il passé ensuite ?

Paddy Shovlin, l’un des deux pilotes Irlandais de l’équipe, était en charge de prendre le volant au deuxième relais. Pour ce pilote habitué au Ferrari challenge en Europe, il n’était pas facile de suivre le rythme imposé par les premiers mais Paddy est parvenu à rester dans le tour des leaders avant de commencer à rencontrer des problèmes avec la boite de vitesse.

C’est à ce moment la que je suis monté dans la voiture pour constater dès mon premier tour que nous devions rentrer au garage pour changer la boite. Le bon début de course que nous avions connu se compliquait déjà. La voiture fut vite réparée par les mécaniciens de Sigalsport. Je suis parti me reposer dans le camion mais un peu plus tard, j’apprenais que la voiture 7 était victime d’une sortie de route dans le virage 5. La voiture est revenue sur un camion dans les garages avec beaucoup de dommages mais les mécaniciens se sont mis une nouvelle fois au travail pour réparer mais nous avions perdu une grosse heure. A partir de ce moment, la stratégie était de continuer notre propre course sans trop s’occuper de notre position au classement. Nous avons également changé l’embrayage au petit matin.

Il est vraiment dommage que nous ayons rencontré tous ces problèmes mécaniques car la BMW était très performante. Pendant les relais, que ca soit la nuit dans la pluie ou en fin de course, Matt Plumb et moi étions capable de rouler dans le rythme des premiers. Cela m’a même valu un « good job » de la part de Roger Penske !

Avec toutes les difficultés de la course, le team Sigalsport n’a jamais baissé les bras et nous sommes tout de même parvenus à franchir la ligne d’arrivée. L’équipe super sympa de HighCo venue d’Europe pour me supporter n’a d’ailleurs pas baissé les bras non plus et mon ami Olivier Michel (Directeur General et Financier de HighCo) à fait également les deux tours de cadran sans dormir !

Matt Plumb et vous ont été particulièrement actifs pendant cette course ? Pourquoi ?

Matt et moi avions beaucoup plus d’expérience que Paddy, Michael et Quentin. C’est pourquoi le team essayait de nous faire conduire d’avantage surtout dans les conditions difficiles pendant la nuit ou sous la pluie.

Êtes-vous satisfait de cette 28ème place au général et de cette 14ème place en DP ?

On ne peut pas être satisfait de ce classement car nous avions une voiture capable de finir dans les 5 premiers. Cependant, je ne suis pas déçu car je sais que, par expérience, Daytona est une course où les pièges sont très nombreux. A chaque tour, il faut gérer le trafic infernal des GT. Cette course était une première pour trois de mes équipiers qui découvrait ce type de course à l’Américaine.

Quel est la suite de votre programme ?

Je suis très impatient de passer à la suite de mon programme 2008. Je suis encore plus motivé qu’avant Daytona. Bien que chronologiquement la prochaine course soit les 500 Miles d’Indianapolis, je travaille d’abord sur la signature avec un team pour les 24 Heures du Mans. Je souhaite être présent aux essais officiels des Le Mans Series qui ont lieu les 1 et 2 Mars prochains dans le sud de la France sur le circuit du Castelet. Cela me donne encore quelques semaines pour y parvenir mais nous avons des contacts encourageants. Ensuite, il restera à sécuriser un volant pour Indianapolis.

D’après le communiqué officiel de Stephan Grégoire