Mark Martin a pris l’avantage sur Greg Biffle lors d’un green-white-checkered qui a offert aux spectateurs deux tours de plus que les 200 initialement prévus pour aller chercher sa 48ème victoire en carrière.

Mais le pilote de la Chevrolet n°5 a dû rester humble après avoir provoqué un accident au tour 195 qui a éliminé de la course à la victoire Carl Edwards, son ancien coéquipier de la Roush Fenway Racing, et Brad Keselowski, son coéquipier d’un jour au sein de la JR Motorsports.

Alors qu’Edwards et Keselowski étaient à la lutte portière contre portière, Martin est venu percuter la Ford d’Edwards qui est immédiatement parti à la faute en emmenant Keselowski avec lui.

Cet accident a forcé les officiels à sortir le 13ème drapeau jaune de la journée et à appliquer le système du green-white-checkered. Lors de dernier restart, Martin a pris l’avantage pour finalement coupé la ligne d’arrivée avec 0.586 secondes d’avance sur Biffle.


© Harry How/Getty Images

Clint Bowyer a terminé troisième devant Kevin Harvick et David Stremme. Dario Franchitti, Mike Wallace, Patrick Carpentier, Brad Coleman et David Ragan ont complété le Top-10 de cette course.

Dans une course à élimination, cela paye de rester jusqu’à la fin puisque seulement 14 voitures ont terminé dans le tour du leader.

« Je dois m’excuser avant de célébrer ma victoire » a immédiatement déclaré Martin en sortant de sa voiture . »Je hais quand ce genre de choses arrivent. Je n’avais aucune intention de faire cela. Mais je ne pouvais plus l’arrêter une fois que cela avait démarré. Je me sens vraiment mal pour Brad, parce qu’il était si proche de sa première victoire. »

Edwards était également en mesure de s’imposer avant que Martin ne le pousse à la faute.

« Je pourrais en vouloir à Edwards, mais c’est un bon gars et je suis sûr qu’il a simplement fait une erreur » a déclaré le champion en titre de la série.


© Rusty Jarrett / Getty Images

Rick Hendrick, qui s’est associé avec Dale Earnhardt Jr. au sein de la JR Motorsports en Nascar Nationwide Series, a également été un observateur attentif de cet accrochage entre ses deux voitures.

« C’est le pire cauchemar quand vous avec un accident qui implique plusieurs de vos voitures, » a expliqué Hendrick. « Mais cela devait arriver un jour ou l’autre. »

Pour la troisième semaine de suite, Tony Stewart avait clairement une voiture pour s’imposer mais cette fois il a dû renoncer à la victoire. Au 138ème tour, sa voiture a fait un gros écart après un contact avec la Toyota de David Reutimann et les deux Camry sont parties en tête à queue dans le mur du virage 3.

Kyle Busch s’est élancé de l’arrière du peloton après s’être crashé lors de son deuxième tour de qualification et qu’il ait été obligé de prendre sa voiture de réserve. Busch a attaqué très fort pour remonter et a finalement repris la tête du peloton au 63ème tour. Il pointait à la deuxième place derrière Stewart au 10ème tour quand son pneu avant droit a éclaté envoyant la n°18 dans le mur extérieur de la ligne droite arrière. Il a dû abandonner et a finalement terminé la course à la 31ème place.

Busch et Harvick sont désormais à égalité à la deuxième place du championnat de Nationwide avec 42 points de retard sur Stewart toujours leader malgré sa 27ème place.