Carl Edwards a bouclé les 29 derniers tours en tête du peloton après avoir pris l’avantage sur Matt Kenseth.

A deux reprises durant la course, Edwards a dû attaquer très fort pour revenir à l’avant du peloton après avoir plongé dans le classement. Cette journée a, en effet, été marquée par des problèmes dans les stands pour Edwards mais heureusement, un incident a joué en sa faveur.

Lors d’un changement de pneumatiques, un roue a roulé en dehors de son stand après qu’un cameraman n’ait gêné un de ses mécaniciens qui tentait de la rattraper. Les officiels de la Nascar, qui auraient normalement dû pénaliser l’équipe ont décidé de ne pas sanctionner Edwards.

Si la ligne d’arrivée, Edwards a devancé Dale Earnhardt Jr. qui a profité d’un gros crash ayant impliquant Jeff Gordon et Matt Kenseth. Après avoir été distancés lors d’un restart, Gordon et Kenseth ont tenté de prendre l’avantage sur Earnhardt Jr. à l’entrée du virage 1.


© Chris Graythen / Getty Images

Mais à la sortie du virage suivant, Gordon est venu toucher Kenseth dont la voiture a été déséquilibrée et est venue percuter la Chevrolet n°24. Avec un radiateur explosé, Gordon a dû abandonner sain et sauf malgré un énorme choc.

Greg Biffle a terminé la course à la troisième place devant Kevin Harvick et Jeff Burton. Kasey Kahne a coupé la ligne en sixième position suivi de David Ragan, Travis Kvapil, Denny Hamlin et Mark Martin.

Kyle Busch, un temps en lutte à l’avant du peloton, a finalement terminé 11ème après avoir rencontré des problèmes de réglages sur sa voiture en fin de course.

Kenseth a également terminé à une place très loin de ses attentes (20ème) alors qu’il a quasiment passé toute la course dans le top-5. Avec cette deuxième victoire de suite, Edwards gagne quatre places au classement général et occupe désormais la tête du championnat de la Nascar Sprint Cup.

Parti depuis la pole position, Kyle Busch a réussi à faire le trou rapidement avec ses poursuivants mais Edwards a réussi à le reprendre avant la barre des 30 premiers tours.


Jason Smith / Getty Images for NASCAR

Malgré de bonnes places sur la grille, David Reutimann et Jamie McMurray ont rencontré des problèmes très tôt et ont sombré dans le classement. Reutimann a frotté le mur et McMurray est parti à la faute déclenchant le premier drapeau jaune.

A cet instant, le peloton avait déjà bouclé 60 tours. Lors de la séance de ravitaillements sous drapeau jaune, quatre pilotes ont été pénalisé pour vitesse excessive dans les stands : Biffle, Kurt Busch, Mike Skinner et Elliott Sadler.

La deuxième neutralisation a été appliquée suite à des débris sur la piste au tour 70. Lors du restart, Jeff Burton était en première position devant Earnhardt Jr., Kyle Busch, Mark Martin, Scott Riggs, Tony Stewart, Kenseth, Edwards, Ryan Newman et Jeff Gordon.

Un nouveau drapeau jaune a été sorti au 109ème tour quand Stewart a explosé son pneu avant droit et est venu taper le mur entre les virages trois et quatre. Après la course, Stewart a déclaré que le choc avait été le plus violent dont il se rappelle.

Lors du restart, Kyle Busch occupait la première place devant Kenseth. Un tour plus tard, ce dernier a pris la tête de la course suivi de Gordon.

Durant toute l’épreuve, le double champion en titre de la Nascar Sprint Cup, Jimmie Johnson a dû batailler avec une voiture très instable et il n’a jamais été en mesure de rouler à l’avant du peloton.