Scott Dixon a signé sa huitième pole position en carrière, et sa deuxième victoire sur le Homestead-Miami Speedway après celle décrochée en mars 2003.

C’est également la onzième victoire en carrière du Néo-zélandais, et c’est la troisième fois qu’il remporte l’épreuve après s’être élancé depuis la position de pointe.

Marco Andretti a mené le plus de tours lors de cette manche d’ouverture de la saison 2008. Le pilote de l’écurie Andretti Green Racing s’est retrouvé en tête à trois reprises pour 85 tours et récupère donc les trois points de bonus alloués à celui qui mène le plus de tours.

Il y aura eu douze changements de leader, et les autres pilotes ayant mené sont Scott Dixon (3 fois pour 67 tours), Tony Kanaan (3 fois pour 35 tours), Dan Wheldon (3 fois pour 9 tours) et Helio Castroneves qui ne s’est retrouvé en tête qu’à une seule reprise pour quatre tours menés.

Trois drapeaux jaunes ont émaillés cette course pour un total de 24 tours sous régime de neutralisation. Du 18 au 23ème tour le drapeau jaune a été sorti pour débris. Le contact entre Ryan Briscoe et Milka Duno dans le virage 2 au tour 127 a provoqué une nouvelle sortie de la voiture de sécurité jusqu’au tour 140. Et enfin la dernière neutralisation est intervenue du 193ème au 196ème tour suite à un accrochage entre Tony Kanaan et Ernesto Viso dans le virage 3.

Scott Dixon a remporté l’épreuve en 1 h 44 minutes et 3,5914 secondes, il s’agit de la course la plus rapide de l’histoire. Le Néo-zélandais a couvert les 300 mph à la vitesse de 171,248 mph. L’ancien record était détenu par son coéquipier Dan Wheldon en un peu plus d’une heure et 46 minutes.

C’est Franck Perera qui a été le meilleur rookie de l’épreuve. Le Français a pris la quatorzième place de l’épreuve à six tours du vainqueur.

Seize des vingt-cinq pilotes engagés ont vu le drapeau à damier. Parmi eux seul quatre pilotes ont bouclé les deux cents tours prévus. Il s’agit de Scott Dixon, Marco Andretti, Dan Wheldon et Helio Castroneves.



Jim Haines / Indy Racing League

Dan Wheldon est celui qui a le plus progressé durant la course, puisque parti 22ème il s’est classé troisième, soit un gain de dix-neuf places.

L’Australien de chez Penske, Ryan Briscoe, a signé le meilleur tour en course au troisième tour en 25,0624 secondes, soit à la vitesse moyenne de 213,308 mph.

Le pilote qui a réalisé le meilleur tour en course alors qu’il était en tête est Scott Dixon. Au septième tour il a signé un temps de 25,3311 secondes, soit une boucle effectuée à 211,045 mph.