Etait-ce un pressentiment vendredi matin lors du briefing avec la presse ? On peut se poser la question lorsque l’on sait que le sujet de la sécurité avait été abordé une demie-journée avant que ne se produise le terrible accident de Michael McDowell.

En effet cet accident est arrivé quelques semaines après le violent contact avec le mur dont a été victime Jeff Gordon à Las Vegas. Les deux pilotes s’en sont tirés indemnes, ayant pour seuls maux, des douleurs réparties un peu partout sur le corps ou des maux de tête. Négligeables après avoir percuté un mur à plus de 170mph dans le cas de McDowell.

Ces deux pilotes peuvent remercier la sécurité qui n’a cessé de croître ces dernières années en NASCAR grâce notamment à l’utilisation des SAFER et de la COT, dont les premières études ont été réalisées après la mort tragique de Dale Earnhardt en 2001, lors des Daytona 500.

Mais alors que certains pilotes veulent pousser encore plus loin la sécurité sur les pistes, certains ont un avis tout autre. Voici ce que déclare Jeff Burton :
« Nous pourrions continuer à essayer de pousser en vue de rendre la voiture meilleure et de voir les ajustements à réaliser pour l’améliorer.« 

De plus, il a ajouté que la voiture qui sera utilisée dans trois ans, sera bien différente de l’actuelle sur la plan de la sécurité. Cependant il a précisé qu’il ne fallait pas négliger la recherche de performance au profit d’une plus grande protection.

De son côté, Tony Stewart a un discours contraire mais néanmoins fort intéressant :
« Quand vous arriver vraiment à ce point (ndlr : où la sécurité est totale), vous allez avoir des gars qui vont se crasher tout le temps s’ils savent qu’ils ne peuvent pas être blessés en cas d’accident. Je ne suis pas en train de dire qu’il ne faut pas les rendre plus sûres, mais vous conduisez toujours des voitures de près de deux tonnes, aux alentours de 190-200mph et à la fin de la ligne droite se trouve un virage qui repose sur du concret. C’est toujours les lois de la physique. Ce n’est pas comme si nous allions arriver avec une solution magique qui va résoudre ce problème.« 

Là où le point de vue du double champion 2002 et 2005 Winston et Nextel Cup est intéressant est le fait que le sport automobile par définition est dangereux comme le disent si bien les Anglais. Et pour garder son charme et son caractère qui rend ce sport unique, le danger doit être présent. A l’inverse du football ou du tennis, le sport automobile n’est pas un jeu mais se rapproche plus du défi.

Les pilotes se sont également penchés sur le cas de certains circuits qui semblent plus dangereux que d’autres. Alors que Jeff Gordon a avoué avoir reçu des retours d’information positifs de la part des propriétaires du circuits de Las Vegas. En revanche, des pistes comme Pocono sont pointées sévèrement du doigt et subiront la pression des pilotes pour subir des travaux destinés à améliorer sa sécurité.

Malgré tous leurs efforts, les pilotes ont déclaré qu’ils ne pourraient pas faire avancer seuls ce chantier. En effet ce n’est pas à eux d’aller faire le tour à pied de chaque piste et de pointer tous les aspects dangereux. D’après Ryan Newman, les officiels devraient faire un point pour chaque piste, destinés à faire ressortir les défauts de chaque piste, ce qui permettrait de lancer des actions d’améliorations.

En effet la NASCAR ne peut pas se permettre d’attendre la mort d’un pilote pour lancer de grandes révolutions dans la règlementation visant à améliorer la sécurité des pilotes.