Avec le crew chief Chad Knaus hurlant à son pilote Jimmie Johnson d’économiser du carburant lors des sept derniers tours des Subway Fresh Fit 500 de samedi soir sur le Phoenix International Raceway, le double champion en titre de la Nascar Sprint Cup a réussi à emmener sa Chevrolet n°48 jusqu’à la d’arrivée avec 7.002 secondes d’avance sur Clint Bowyer, qui a lui aussi joué sur sa consommation.

Johnson a bouclé le dernier tour en 31.19 secondes pour économiser les dernières gouttes d’essence présentes dans son réservoir. Il a ainsi offert sa première victoire de la saison à la Hendrick Motorsports qui ne s’était plus imposée depuis huit courses. Cette victoire est la 34ème en carrière pour le double champion de la Nascar et sa deuxième de suite à Phoenix. Denny Hamlin a franchi la ligne en troisième position devant Carl Edwards, bien revenu après une pénalité.

Mark Martin, qui a abandonné la tête de la course à Johnson lorsqu’il a décidé de repasser par les stands pour ajouter un peu d’essence au 302ème tour, a terminé cinquième devant le leader du championnat Jeff Burton. Dale Earnhardt Jr., Martin Truex Jr., Greg Biffle et Kyle Busch ont complété le Top-10.


Jeff Gross/Getty Images

L’avance de Johnson sous le drapeau à damier est la deuxième plus importante depuis la victoire de Martin Truex Jr. lors des Autism Speaks 400 de Dover en juin 2007. Truex avait alors devancé Ryan Newman de 7.355 secondes.

Après que tous les prétendants à la victoire soient repassés par les stands, Knaus a ordonné à Johnson au tour 304 de rentrer au stand. Après une brève discussion, ils ont finalement décidé de changer de stratégie.

« Ok, réduit ton temps au tour d’une demi seconde. » a alors demandé Knaus à Johnson. « Assure et on va l’avoir ! »

Knaus a ensuite passé le reste de la course à demander à Johnson de ralentir pour finalement lui demander de réduire ses temps au tour de trois secondes en raison d’une avance suffisante sur ses poursuivants.


Todd Warshaw/Getty Images for NASCAR

Dans les deux derniers virages, Knaus a même demandé à son pilote de repasser au point mort.

« Je suis bon » a répondu Johnson « J’ai de la pression d’essence »

A l’approche de la ligne d’arrivée, Johnson a crié dans son casque « On va la gagner celle là ! »

Johnson a mené 120 des 312 tours. Seulement trois autres pilotes — Earnhardt (87), Martin (68) et le poleman Ryan Newman (37) — ont mené la course soit le plus petit total depuis les Siemens 300 sur le New Hampshire (juillet 2004) où seulement trois pilotes avaient mené au moins un tour.

Johnson a si bien économisé son carburant qu’il a pu effectuer un burnout, mais il est quand même tombé en panne dans la ligne droite arrière durant son tour d’honneur.

Cette victoire permet à Johnson de passer de la sixième à la quatrième place du championnat à 99 points derrière le leader Burton.

A noter que les deux pilotes partis en première ligne ont rencontré des problèmes de moteur Ryan Newman a cassé le sien au 134ème et a répandu de l’huile sur toute la piste poussant à la faute plusieurs pilotes. Les officiels de la Nascar ont alors décidé de stopper l’épreuve pour nettoyer. Elliott Sadler, deuxième sur la grille a quant à lui explosé son moteur au 161ème tour.