Placé sur le plus haut point du circuit, le spotter est en liaison constante avec son pilote pour le prévenir où se situent les concurrents. Très utiles sur les ovales, ces hommes d’expérience sont bien moins utilisés lors des épreuves routières. Mais ce weekend à Mexico plusieurs pilotes ont demandé à avoir deux, trois voire quatre spotters durant la course.

La configuration du circuit permet au spotter de voir deux virages trois tout au plus de l’Autodromo Hermanos Rodriguez ; de ce fait bon nombre d’écuries ont choisi d’embaucher plusieurs autres personnes afin d’aider les pilotes. En moyenne chaque pilote aura trois spotters.

“Je ne vais pas vous mentir en déclarant que je suis inquiet d’avoir plusieurs spotter sur cette course” affirme Brad Coleman. Ironie du sort, le spotter habituel de Coleman a décidé de ne pas se rendre à Mexico. Brad aimerait avoir quatre personnes pour le guider, mais pour l’instant seulement trois d’entre elles sont connues.

Jeff Dickerson est le spotter habituel de Kyle Busch, et pour cette épreuve il se tiendra dans le virage 1, d’où il pourra voir les trois premiers virages. Jeff aura à sa disposition un écran vidéo et il espère que son pilote sera aux avants poste afin de le guider.

“D’aucun endroit on ne peut voir tout le circuit. Il me verra entrer dans le virage 4 avant de regarder son écran sur le reste du tour” déclare Kyle Busch qui, à l’instar de Coleman aimerait avoir quatre spotter mais pour l’instant trois sont connus.

Kelly Bires connaît deux de ses trois spotters pour la course, alors que le champion en titre – Carl Edwards – n’a fait appel qu’à deux personnes pour le guider. Il pourrait s’attacher les services d’une troisième personne s’il juge cela nécessaire.

“Je ne sais pas combien de spotter j’aurais, mais plus j’en aurai mieux ce sera. Vous pouvez faire la course avec deux, mais je pense qu’avec trois on aborde la course de la meilleure des manières qu’il soit” a assuré Edwards.

Certaines écuries utiliseront des personnes travaillant pour l’équipe mais à un autre poste que spotter. Ainsi David Reutimann aura dans ses oreilles un spécialiste de la transmission alors qu’une autre écurie utilisera une personne évoluant habituellement au département marketing.

Afin de se rassurer, Reutimann a défini clairement où seraient ses spotters, ainsi il saura exactement dans quelles portions du circuit il ne pourra compter que sur lui-même.