Né à quelques encablures du Richmond International Raceway, Denny Hamlin avait à cœur de briller devant ses supporters. Le pilote de la Joe Gibbs Racing ouvre donc son compteur victoires cette année alors que la course semblait promise à Carl Edwards ou Kevin Harvick.

Deux hommes auront été au dessus du lot lors de cette course, Carl Edwards a laissé Kasey Kahne mené les 17 premiers tours avant de prendre la tête pour les 127 boucles suivantes. Très rapide lors des longs runs qui ont composé ce début de course, le pilote de la Roush Racing a assommé tout le monde ou presque. Seul Kevin Harvick parvenait à suivre le rythme infernal imposé par le champion en titre de la NASCAR Nationwide Series.

Mais voilà, un problème sur la roue arrière droite lors d’un arrêt aux stands peu de temps après la mi-course allait faire perdre la tête de l’épreuve à Carl Edwards, et Kevin Harvick – qui fêtait son deux centième départ en carrière – allait en profiter pour prendre la tête. Harvick mènera les 98 tours suivants toujours talonnés par Carl Edwards, mais le reste du peloton était repoussé à plus de cinq secondes.


La fin de courses sera hachée par plusieurs drapeaux jaunes dont un à moins de trente tours de l’arrivée. Les deux leaders de la course décidèrent de rester sur la piste au contraire de leurs poursuivants qui décidaient de prendre quatre pneus neufs pour être plus véloce sur cette fin d’épreuve. Hamlin ne mettra pas longtemps à se débarrasser de Kevin Harvick à neuf tours de l’arrivée.

Au 248ème tour, le huitième et dernier drapeau jaune de la course a été sorti suite au tête-à-queue de Bryan Clauson. Comme le veut le règlement un shootout de deux tours a été ajouté. Et la course qui initialement devait faire 250 tours en a fait 253. Lors de ce dernier restart, Hamlin a facilement conservé la tête de l’épreuve devant Harvick et Kyle Busch. Carl Edwards s’est effondré pour finalement se classer septième.

David Ragan a pris la quatrième place des Lipton TEA 250 juste devant Steve Wallace et David Stremme. Outre Edwards septième, le top-10 est complété par Mike Bliss, Clint Bowyer et Scott Wimmer.

Brad Keselowski échoue aux portes du top-10 après avoir passé toute la course à remonter le peloton. Obligé de toucher à sa voiture à l’issue des qualifications il a été obligé de partir depuis le fond de grille. Rapidement remonté dans les 25 premiers de l’épreuve, le pilote de la JR Motorsports s’est retrouvé à un tour des leaders, mais à su pleinement profité du lucky dog pour revenir une première fois dans le tour.

Sa remontée dans le top-20 se fera plus lente, et il sera de nouveau lucky dog suite au crash de son coéquipier Landon Cassill. Keselowski se classe donc onzième et Cassill 23ème.

Au classement général, les trois premiers se tiennent en un mouchoir de poche. Même si l’ordre reste inchangé, Clint Bowyer n’a plus que neuf points d’avance sur Carl Edwards, alors que Kyle Busch ne pointe qu’à douze longueurs. Derrière le trou est fait, puisque David Ragan est à 131 points. Mike Bliss cinquième n’est qu’à dix longueurs de Ragan. David Reutimann fait la mauvaise opération dans le top-10 en perdant deux places, il se retrouve maintenant sixième sous la menace de Brad Keselowski, Jason Leffler et Mike Wallace. Avec sa sixième place à l’arrivée, David Stremme gagne trois places et se retrouve maintenant en dixième position.


Rusty Jarrett / Getty Images for NASCAR