Après une véritable guerre des nerfs, Tony Stewart a battu le leader du classement de la NASCAR Nationwide Series, Clint Bowyer de 0.815 secondes sur la ligne pour remporter les Diamond Hill Plywood 200 de vendredi soir sur le Darlington Raceway.

Dans un sprint final de deux tours sous le régime du green-white-checkered-flag, Stewart a réussi à repousser les attaques de Bowyer, qui avait hérité de la deuxième position après un gros accident ayant écarté de la victoire la moitié du Top-10 à trois tours de l’arrivée.

Sous le drapeau à damier, David Reutimann a pris l’avantage sur Todd Bodine pour la quatrième place et Steve Wallace a battu son coéquipier David Stremme pour la cinquième.

C’est la quatrième fois que Stewart s’impose cette saison en Nationwide et la sixième fois dans sa carrière. En 2008, c’est également la huitième victoire de la Joe Gibbs Racing en 12 courses – une véritable domination.

« C’est l’équipe qui est derrière nous qui fait le boulot » a expliqué Stewart en sortant de sa voiture.


© Jason Smith/Getty Images for NASCAR

Lors d’un restart à trois tours de l’arrivée, Mark Martin a calé et a déclenché une réaction en chaîne qui a finalement impliqué six voitures. Les officiels de la NASCAR ont été obligés de stopper la course pour nettoyer la piste avant de redonner le départ sous le régime du green-white-checkered-flag au 148ème tour.

A 46 tours de l’arrivée, Matt Kenseth menait devant Stewart avec plus de deux secondes d’avance, mais Kenseth est rentré aux stands au tour 121 se plaignant d’un problème de stabilité. Ses mécaniciens ont changé les quatre roues et renvoyé Kenseth sur la piste. Au tour 127, en voulant rattraper son retard, Kenseth a perdu le contrôle de sa voiture en tentant de rejoindre le premier pilote à un tour.

« Ils m’ont dit que le lucky dog était dans le virage 1 et j’étais dans le virage 4, » a expliqué Kenseth. « J’ai trop attaqué pour essayer de le rattraper. »


© Kevin C. Cox/Getty Images

Stewart menait le peloton lors du restart à 13 tours de l’arrivée et avait fait le trou avec son poursuivant Martin, mais David Ragan est parti en tête à queue et a percuté le mur dans le virage 2 forçant les officiels à sortir le septième drapeau jaune de la soirée. C’est lors du restart que Martin a provoqué le mini ‘Big One’.

L’auteur de la pole position Carl Edwards, qui était arrivée à Darlington à la deuxième place du championnat a connu une soirée très brève. A l’extérieur dans le deuxième tour, le pneu avant droit de sa Ford n°60 a explosé et il est allé percuter le mur dans le virage 3.

« Ils ont abaissé le drapeau vert et j’étais prêt à courir. » a expliqué le champion en titre qui a finalement terminé à la 43ème place. « Je suis parti en sur-virage et directement dans le mur. Je pense que j’ai perdu un pneu… »

A noter que Denny Hamlin, qui a prévu de participer à quelques courses de NASCAR Nationwide et qui s’était montré le plus rapide lors des dernières séances d’essais, a percuté le mur lors des qualifications et n’a donc pas décroché son billet pour la course.