Trois pilotes avec quatre succès détiennent le plus grand nombre de victoires, il s’agit d’A.J. Foyt (1961, 1964, 1967 et 1977), d’Al Unser (1980, 1971, 1978 et 1987) et Rick Mears (1979, 1984, 1988 et 1991).

Roger Penske avec 14 succès est le propriétaire le plus victorieux à Indianapolis. (1972, 1979, 1981, 1984, 1985, 1987, 1988, 1991, 1993, 1994, 2001, 2002, 2003 et 2006.)

Le numéro le plus victorieux au 500 miles d’Indianapolis est le n°3 avec 10 succès : 1919, 1948, 1962, 1968, 1974, 1981, 1986,1991, 1992 et 2002.

Dans l’histoire d’Indianapolis cinq pilotes ont réussi à conserver leur titre : Wilbur Shaw (1939 et 1940), Mari Rose (1948 et 1948), Bill Vukovich (1953 et 1954), Al Unser (1970 et 1971) et Helio Castroneves (2001 et 2002).

Huit pilotes ayant remporté la course une année se sont classés second l’année suivante : Luis Meyer (1929), Wilbur Shaw (1938), Bill Holland (1950), Rodger Ward (1960), Jim Clark (1966), Al Unser (1972), Johnny Rutherford (1975) et Helio Castroneves en 2003.

Onze pilotes s’étant classés second ont réussi l’exploit de s’imposer l’année suivante : Dario Resta (1916), Fred Frame (1932), Bill Holland (1949), Johnnie Parsons (1950), Sam Hanks (1957), Jim Rathmann (1960), Bobby Unser (1975), Johnny Rutherford (1976), A.J. Foyt (1977), Emerson Fittipaldi (1989) et Jacques Villeneuve (1995).



Helio Castroneves dernier rookie à s’être imposé.

© Indy Racing League

Huit rookies ont réussi à s’imposer lors de leur première course à Indy : Ray Harroun (1911), Jules Goux (1913), René Thomas (1914), Frank Lockhart (1926), George Souders (1927), Graham Hill (1966) et plus récemment Juan Pablo Montoya (2000) et Helio Castroneves (2001).

Helio Castroneves est d’ailleurs le seul rookie à s’être imposé puis à avoir conservé son titre l’année suivante.

Deux fois dans l’histoire des 500 miles le vainqueur n’était pas le pilote ayant pris le départ de la course. En 1924 Joe Boyer a remplacé Lora L. Corum alors qu’en 1941 Floyd Davis s’est fait remplacer par Mauri Rose.

En plus de co-détenir le record de victoire, Rick Mears est le pilote qui a signé le plus grand nombre de poles avec 6 (1979, 1982, 1986, 1988, 1989 et 1991.).



Al Unser Jr. l’emporte sur le fil en 1992.

© Indy Racing League

C’est en 1992 que l’on a assisté à la marge de victoire la plus serrée puisque Al Unser Jr. s’est imposé avec 43 millièmes de seconde d’avance sur Scott Goodyear. Au contraire, en 1913 le Français Jules Goux s’était imposé avec 13 minutes et 8 secondes d’avance sur Spencer Wishart.

A.J. Foyt détient le record de participations à Indy avec 35 départs de 1958 à 1992. Il détient également le record du nombre de tours mené, et le nombre de courses menées avec respectivement 644 boucles en tête et il est apparu en tête du peloton lors de treize courses.

Bill Arnold a réussi à mener 198 tours en 1930 du Troisième au dernier. Le moins de tours mené par un vainqueur est l’œuvre de Joe Dawson en 1912 qui n’avait mené que les deux derniers tours.

Emerson Fittipaldi a mené les 92 premiers tours en 1990 alors qu’il avait signé la pole position c’est à ce jour le record de tours menés consécutivement par le poleman.



Nouvelle arrivée d’anthologie en 2006.

© Bill Watson / Indy Racing League

Il aura fallu attendre la quatre-vingt-dixième édition (en 2006) pour voir le vainqueur dépasser dans le dernier tour. Sam Hornish Jr. avait pris l’avantage sur Marco Andretti dans la dernière ligne droite pour s’imposer.

Quatrième en 2005, Danica Patrick est la meilleure femme à l’arrivée de cette prestigieuse course.

Sept fois dans l’histoire des 500 miles la course a été raccourcie par la pluie (1926, 1950, 1973, 1975, 1976, 2004 et 2007.). En 1976 les résultats furent entérinés à l’issue du 102ème tour.