Engagé en 2007 pour piloter une Porsche RS Spyder dans le championnat ALMS, Roger Penske était très heureux de la victoire du jeune Australien dimanche sur le Milwaukee Mile. Non seulement Roger était content car Ryan Briscoe décrochait son premier succès en IndyCar mais aussi car il m’était fin à une période de presque un an de disette dans cette série.

Depuis ses débuts en 2005, Briscoe n’avait pas pu montrer tout ce dont il était capable. Cette année encore la saison s’annonçait difficile face à son coéquipier Helio Castroneves, l’un des piliers de la série. Trois abandons après cinq courses, dont un suite à un accrochage dans la voie des stands à Indianapolis avec Danica Patrick, étaient loin de donner le plein de confiance dont l’Australien avait besoin.

“Je pense qu’il portait un réel fardeau sur ses épaules. Il sait qu’il est un bon pilote, car l’an dernier il pilotait une Porsche pour nous. Je pense que maintenant nous verrons un nouveau pilote” affirme Roger Penske en parlant de son protégé.

Briscoe a fait ses débuts en 2005 chez Target Chip Ganassi Racing avec Scott Dixon pour coéquipier.



Ryan poussé par son équipe pour rejoindre la victory lane.

© Steve Snoddy / Indy Racing League

“Nous avions vu que c’était un bon pilote. Chip l’a peut-être lancé un peu tôt et Ryan a douté et son accident – ndlr : sur le Chicagoland Speedway en 2005 – ne l’a pas aidé. Nous l’avons aidé pour qu’il revienne au plus au niveau et il ne garde aucune séquelle de ce crash. L’an dernier il a participé à l’Indy 500 et s’est classé cinquième, c’était un signe pour nous de l’engager à plein temps cette année” ajoute celui qui est surnommé ‘le Capitaine’.

Roger Penske est également très heureux d’avoir remporté sa trois centième course en tant que propriétaire. Et heureux hasard c’était déjà sur le Milwaukee Mile que Rick Mears avait remporté la première victoire de Penske il y a trente ans.

“Je me souviens que nous avions attendu très longtemps avant de signer notre centième victoire et c’est Gil de Ferran qui nous l’avait offerte sur un short track. Ryan a fait une course très aboutie et a parfaitement géré la fin de l’épreuve pour résister à Scott Dixon et remporter cette 300ème victoire c’est un grand jour ! C’est une grande chose pas pour moi mais pour tous ceux qui se sont investis. Il y a tellement de gens qui travaillent avec nous depuis très longtemps, 25 à 30 ans, et ça fait la différence” conclut Roger Penske.