Il y a deux ans sur le Kentucky Speedway, David Gilliland enregistrait sa première – et à ce jour unique – victoire en NASCAR Nationwide Series et se voyait, dans les jours qui suivirent, signer un contrat avec la Robert Yates Racing en NASCAR Sprint Cup Series.

L’an dernier c’est Stephen Leicht qui signait sa première victoire en carrière, toujours sur le Kentucky Speedway, mais depuis plus rien.

Cette semaine, Stephen est de retour sur l’ovale de Sparta et il espère bien se montrer à son avantage afin de signer un contrat à temps plein dans l’une des trois séries nationales de la NASCAR.

“Je ne me sens pas bien quand une course démarre et que je ne suis pas engagé” affirme Stephen Leicht.

Mais que peut-on bien reprocher à Stephen Leicht ? Etre arrivé au mauvais moment ? Un manque de chance ? La crise économique ?

Peut-être toutes ces choses à la fois.

Leicht pilotait la Ford n°90 de la Robert Yates Racing l’an dernier lorsqu’il s’est imposé lors des Meijer 300, malheureusement pour lui, il ne s’est pas vu offrir un volant en NASCAR Sprint Cup Series.

En fin d’année dernière la Yates annonçait la fermeture de son écurie en Nationwide afin de se recentrer sur la Sprint avec ses deux pilotes Travis Kvapil et David Gilliland. Cette annonce sonnait la fin des espoirs de Stephen pour décrocher un volant dans la catégorie reine de la NASCAR.

Le mois de décembre 2007 est très vite passé et Leicht s’est retrouvé sans volant pour la saison 2008. Il a finalement pu trouver un accord avec la Richard Childress Racing pour piloter la Chevrolet n°21 en alternance avec le vétéran et champion 2000 de la NASCAR Sprint Cup Series Bobby Labonte. Le problème étant que la n°21 n’avait pas de sponsor, et n’en a toujours pas.

“Regarder David Gilliland, il a remporté la course il y a deux ans, et maintenant il est à temps plein en Cup, alors que moi j’ai gagné l’an dernier et je n’ai même pas un contrat pour la saison complète en Nationwide. Ce n’est pas de la faute de quelqu’un en particulier, mais les sponsors ont préféré partir et l’économie n’est pas au mieux. Je me suis retrouvé au mauvais endroit au mauvais moment” ajoute Stephen Leicht.

Ce week-end Stephen pilotera la Chevrolet n°2 en remplacement de Clint Bowyer lors des essais, mais encore une fois il ne prendra pas le départ de cette course.

“J’ai un contrat pour douze courses avec la n°21 mais ils n’arrivent pas à trouver de sponsor. C’est pourtant la voiture qui s’est le plus imposée dans cette série, c’est irréel” poursuit Stephen Leicht très frustré par cette situation.

“C’est décevant de ne pas courir la course alors que je serai engagé pour les séances d’essais, surtout que je ne pourrai pas défendre mon titre” ajoute Stephen.

Leicht a cependant affirmer que lui et Richard Childress avaient parlé à d’autres équipes Chevrolet afin qu’il puisse prendre le départ de cette course, malheureusement ce ne sera pas possible.

Si Clint Bowyer venait à remporter cette course, Stephen serait content d’avoir participer à ce succès mais cela n’aurait pas la même saveur que si c’était lui qui se retrouvait sur la victory lane.

“C’est vraiment une honte que la n°21 ne puisse pas avoir de sponsor, car tout le monde dans l’équipe se défonce pour les courses. Nous avons besoin d’un sponsor et nous prouverons que nous sommes capables de gagner” conclut Stephen.