Croisé dans le stand Epsilon-Euskadi lors de la journée test, Stefan Johansson nous confiait que l’équipe basque espérait avoir le feu vert pour engager une seconde ee1-Judd pour la course, alors même que la date limite de repêchage des voitures suppléantes était largement dépassée (elle était fixée au 23 mai).

Effectivement, la seconde voiture n’était pas autorisée à rouler le dimanche et le sympathique pilote suédois ne prenait pas la piste de la journée.

Mais coup de théâtre hier à l’issue des vérifications : la Lucchini Judd engagée en LMP2 était recalée et l’Epsilon-Euskadi, première sur la liste des suppléants, était repêchée in-extremis !

Le prototype sera donc conduit par Johansson, Jean-Marc Gounon et Shinji Nakano, tous trois étant passés par la case F1 dans leur carrière. Des trois pilotes, le suédois a le plus beau CV : ex-pilote Ferrari et McLaren en F1, une belle carrière en Indy/CART, un titre ELMS, la victoire aux 24 Heures du Mans 1997… A plus de 50 ans, il continue de se faire plaisir en ALMS et en Speedcar.

Johansson a également été patron de sa propre équipe en Champ-Car et Indy-Light, ainsi que manager de pilotes (notamment du récent vainqueur d’Indy 500 Scott Dixon).

L’engagement de Stefan Johansson porte à 44 le nombre de pilotes ALMS sur la grille du Mans.