Le temps reste relativement instable ce dimanche et les « rescapés » de la nuit doivent composer ce matin avec une piste alternant entre le sec et le glissant. Si Audi a réussi à conserver l’avantage pris très tôt ce matin, la messe est pourtant loin d’être dite face à Peugeot, dont la 908 HDI FAP n°7 se maintient à moins d’un tour de la voiture de tête. Pour le constructeur français, le coup de collier nécessaire pour tenter de revenir en tête est actuellement donné. Les voitures n°7 et n°9 pointent aux 2ème et 3ème positions alors que la n°8 s’apprête à revenir dans le top cinq, aidée par la longue immobilisation à son stand de l’Audi R10 TDI n°1, sur lesquels les hommes du Docteur Ullrich procèdent à un changement d’embrayage.

Imperturbable depuis le départ, la Pescarolo n°17 se situe toujours au 7ème rang, derrière les six voitures diesel, devant l’unique Courage-ORECA encore en course et la première LM P2, la Porsche RS Spyder du Van Merksteijn Motorsport.

Alors qu’il restait un peu plus de deux heures à tenir pour terminer la course, une déconvenue s’abat sur la Creation CA07 n°23 motorisée par Judd. A proximité de la seconde chicane des Hunaudières, celle-ci a subit une rupture de boîte de vitesses, qui l’a obligé à s’immobiliser définitivement en bord de piste mettant fin aux espoirs des pilotes américains Lewis-Willman-Mc Murry de terminer la course.

La Zytek 07S n°32 de l’équipe Barazi Epsilon pilotée par Stuart Moseley a fait un tout droit à 11h30 au ralentisseur Playstation suite à une crevaison. Le pilote a brièvement quitté le cockpit puis s’est réinstallé au volant pour rejoindre son stand au ralenti. Le déchappage du pneu a détruit le sabot arrière gauche et l’aileron doit également être remplacé. La LMP2 du team de Michel Lecomte et Juan Barazi occupe actuellement la 27ème position.

Enfin vilà un fait de course qui aurait pu très mal se terminer… Victime d’un tête-à-queue au volant de la Pescarolo n°35, Mathieu Lahaye a malencontreusement heurté la Ferrari n°90 du Farnbacher Racing qui arrivait juste derrière lui. Le prototype français a subi d’importants dégâts au niveau de la carrosserie, ce qui ne l’a toutefois pas empêché de continuer sa route tandis que la Ferrari, elle, a principalement souffert au niveau de la portière et du bas de caisse côté pilote. Compte tenu de l’avance dont elle dispose, cette voiture devrait conserver sa 4ème place en LM GT2.

L’équipe d’US-Racing.com passe les 24 heures au Mans sur place pour vous faire vivre cette course de l’intérieur.

Vous voulez voir ou savoir quelque chose en particulier ? N’hésitez pas à le demander dans les commentaires. Avec 24h devant nous, nous devrions pouvoir répondre à vos demandes…