Kyle Busch est plus que jamais favori pour le titre 2008. Il a remporté la course de NASCAR Sprint Cup dimanche sur le circuit routier de Sonoma après avoir dominé les débats depuis la mi course jusqu’à l’arrivée hachée par les neutralisations.

Trois drapeaux jaunes en fin d’épreuve ont resserré le peloton derrière le plus jeune des frères Busch, mais ce dernier les à littéralement laissé sur place dans la poussière de la Californie. Busch a mené 75 tours en route pour sa première victoire en carrière sur un circuit routier après s’être élancé depuis la 30ème place sur la grille.


© Robert Laberge/Getty Images for NASCAR

Cette épreuve a offert tous les ingrédients d’une course routière de NASCAR, surtout à la fin. A trois tours de l’arrivée, Kevin Harvick était à l’avant du peloton comme il l’a été la plupart du temps. Lors d’un virage appuyé, ses freins se sont bloqués et il a emmené avec lui Tony Stewart et Ron Fellows lors de sa glissage.

Lors du restart sous le régime du green-white-checkered, Busch a tout de suite pris ses distances sur David Gilliland et Jeff Gordon qui a terminé troisième malgré des gros problèmes de tenu de route.

Clint Bowyer a coupé la ligne à la quatrième place devant Casey Mears. Juan Pablo Montoya, qui a été accidentellement envoyé en tête à queue par le pilote australien Marcos Ambrose, a réussi à refaire son retour pour finalement terminer sixième. Ambrose, malheureusement, a connu des problèmes mécaniques alors qu’il était deuxième et il a dû abandonner. Ryan Newman, Matt Kenseth, Carl Edwards et Dale Earnhardt Jr. ont complété le Top-10. Après son accrochage Stewart est reparti 19ème et a réussi à remonter jusqu’à la 11ème place.

Le double champion en titre de la NASCAR Sprint Cup, Jimmie Johnson, a mené le peloton en début de course, mais il a terminé 16ème après un accident qui l’a renvoyé à l’arrière du peloton.


© Jonathan Ferrey/Getty Images

Cette course routière est toujours un rendez-vous un peu particulier pour ces pilotes de NASCAR habituer à ne tourner qu’à gauche. Plusieurs équipes avaient donc fait le choix de remplacer leur pilote titulaire par un spécialiste de ce genre de tracé. Boris Said, Fellows, Max Pappis, Ambrose et Scott Pruett n’ont pas manqué ce rendez-vous et offert un beau spectacle sur la piste.

Dès le deuxième tour, Bobby Labonte a perdu le contrôle de sa voiture et est partie à la faute tombant ainsi de la quatrième à la 30ème position. Johnson a pris l’avantage sur l’auteur de la pole position Kasey Kahne au sixième tour. Quelques boucles plus tard, Kurt Busch a lui aussi passé Kahne, ouvrant ainsi la voie à Robby et Jeff Gordon. Ambrose pointait alors à la cinquième place au volant de sa Ford des Wood Brothers.

Après 20 tours de course, Johnson menait le peloton devant Kurt Busch, Robby Gordon, Carl Edwards, qui a remporté l’épreuve de NASCAR Nationwide samedi soir, Ambrose, Jeff Gordon, Hamlin, Newman et le tenant du titre Montoya.

Deux tours plus tard, Edwards a récupéré la deuxième place. Biffle a été le premier des pilotes de tête à passer par les stands au tour 25, espérant pouvoir ne faire qu’un seul autre ravitaillement.


© Geoff Burke/Getty Images for NASCAR

David Ragan a ensuite déclenché une neutralisation en venant frotter le mur de pneu à l’intérieur du virage en épingle.

Lors du restart, Biffle était en tête, mais il est parti en tête à queue dans le deuxième virage. Kyle Busch a alors pris les choses en main devant Montoya et McMurray. Johnson pointait alors à la 10ème place lorsque Kurt Busch a été bumpé par Scott Pruett et a perdu beaucoup de temps.

Ce fut ensuite a tour Denny Hamlin de partir à la faute et de chuter au classement. Après 55 tours, Kyle Busch pointait en tête devant Montoya deuxième, McMurray troisième, Stewart, David Gilliland, Edwards, Harvick, Robby Gordon et Elliott Sadler.