Danica Patrick est connue pour avoir un fort caractère. En effet si elle est sur là piste, c’est grâce à son talent et non pas pour les séances photos qu’elle a effectuées pour divers magasines. Son caractère vient de ses années passées en Angleterre, en Formule Ford où elle a dû prouver chaque jour face à ses rivaux qu’une femme n’est pas bonne qu’à poser sur les grilles de départ, mais peut aussi battre les hommes sur leur terrain.

Lors de son arrivée en IndyCar, elle s’est forcée de gagner le respect qu’elle mérite en tant que pilote. Et même 4 ans après son premier départ, elle doit encore et toujours prouver qu’elle a sa place dans le peloton. Voici pourquoi des pilotes ont critiqué son agressivité en piste à l’instar de Scott Dixon et Ed Carpenter. Selon eux, elle ne voulait pas abandonner sa position à leurs profits.

A ces deux pilotes, voici ce qu’elle répond :
« Je ne sais pas vraiment d’où ces commentaires proviennent. (…) Tout ce que je peux dire c’est que les mots que vous utilisez ‘agressive et se laisser doubler’, sont deux choses que les pilotes ne font jamais. Vous ne devez jamais abandonner de position sur la piste et idéalement, vous ne voulez pas être quelqu’un de passif sur la piste. En tant que pilote, j’essaie toujours d’être agressive et je pense que le week-end dernier, je n’étais pas assez agressive sur les restarts. C’est là où je perds mes positions.« 

Les arguments de Dixon et Carpenter sont compréhensibles dans le sens où se battre à plus de 200 mph roues contre roues est dangereux. D’un autre côté c’est l’essence même de la course et de l’IndyCar. Si un pilote commence à se laisser dépasser, il est peut-être temps pour lui de prendre sa retraite. Un pilote est par nature agressif, n’accepte pas l’idée d’être doublé, et que quelqu’un soit plus rapide que lui. Dans ce cas, les explications de Patrick sont défendables.