Dans une course où les favoris Scott Dixon de la Target Chip Ganassi Racing et Ryan Briscoe de la Team Penske semblaient intouchables, ce sont finalement les outsiders de la Rahal Letterman Racing et de l’A.J. Foyt Racing qui se sont illustrés en profitant d’une erreur de Dixon.

Hunter-Reay, au volant de la monoplace No. 17 de la Rahal Letterman Racing, a pris l’avantage sur la voiture n°14 pilotée par Manning au tour 52 et a ensuite mené le peloton lors des neuf derniers tours.

Manning, qui est repassé par les stands au tour 39, avait écopé de la tête de la course au tour 42 quand Briscoe et Dixon sont à leur tour repassé par les stands pour leur dernier ravitaillement. Briscoe, qui a mené 37 tours est ressorti des stands juste derrière Dixon, trois fois vainqueur à Watkins Glen. Hunter-Reay était alors quatrième.


© Steve Snoddy / Indy Racing League>

Tout a basculé au tour 49 quand Dixon est parti en tête à queue alors qu’il tentait de garder ses pneumatiques en température sous drapeau jaune. Briscoe a percuté Dixon et les deux monoplaces se sont immobilisées dans le virage n°10.

Hunter-Reay a réussi à éviter de justesse les deux pilotes et a récupéré la deuxième place. Trois tours plus tard, il prenait l’avantage sur Manning en plongeant à l’intérier du virage n°1.

Cette victoire est la première de la Rahal Letterman Racing depuis 2004. La deuxième place de Manning marque également le meilleur résultat de son équipe depuis la victoire d’Airton Dare au Kansas en 2002.

Tony Kanaan a terminé troisième, malgré un crash lors du warm-up du matin. Buddy Rice et Marco Andretti ont complété le Top-5.

Dixon a finalement terminé 11ème et conserve la tête du championnat IndyCar Series devant Helio Castroneves, qui a terminé 16ème.