Le vice président de la NASCAR, Robin Pemberton ne s’attendait pas à une vivre le calvaire de ce week-end à Indianapolis.

Pour la NASCAR pensait avoir tout mis en œuvre pour que l’épreuve de NASCAR Sprint Cup de dimanche se déroule bien. Mais l’usure des pneumatiques a finalement été beaucoup plus importante que prévue et les officiels de la série cherchent maintenant le meilleur moyen pour éviter que cela ne se reproduise pour la course de la saison prochaine.

Pour Pemberton, c’est une combinaison de choses qui a conduit à la catastrophe. Tout d’abord, l’absence de réelle séance d’essais sur cette piste qui n’a pas été choisie par les équipes en début de saison. Ensuite, les essais réalisés par Goodyear en début d’année n’ayant pas été concluant, le manufacturier a décidé d’utiliser l’ancienne génération.

Par contre, Pemberton ne considère pas la surface du circuit comme une explication valable pour expliquer le problème de ce week-end. Pour lui ce sont bien la nouvelle voiture et le manque de test qui sont à l’origine de la mascarade que nous avons tous vécus dimanche.

La NASCAR pourrait donc modifier le planning de ses week-end à l’avenir si lors des essais d’avant course les équipes remarquent une usure anormale de leurs gommes.