La deuxième édition des NAPA Auto Parts 200 a eu comme invité la pluie ce qui a forcé toutes les équipes à utiliser les pneus prévus pour la pluie – pour la première fois dans une course officielle. Des essuies-glaces ont également été montés.

C’est lors de l’ultime arrêt aux stands que Ron Fellows a pris la tête de l’épreuve, profitant de la pénalité pour excès de vitesse infligée à Marcos Ambrose. Et lorsque la course fut stoppée par les officiels après 48 tours, le Canadien comptait 33 secondes d’avance sur son compatriote Patrick Carpentier.

Une fois le drapeau rouge sorti, la pluie a redoublé d’intensité et le résultat a été entériné puisque la moitié des tours avait été parcourue.

« Il y avait tellement de pluie que l’on y voyait rien » déclarait Ron Fellows lors de l’interruption. « Maintenant que celle-ci redouble cela va devenir dangereux » ajoutait le futur vainqueur de l’épreuve.

Dès le huitième tour un premier drapeau rouge était sorti et tous les pilotes en profitaient pour monter des pneus prévus pour la pluie. Certains utilisaient même un essuie-glace. « C’est ridicule » s’est exclamé dans sa radio Scott Pruett.

A Watkins Glen en 1999 lors d’une séance d’essais de NASCAR Craftsman Truck Series et en 1997 au Japon lors des essais et des qualifications pour une course d’exhibition, les pneus pluie avaient été utilisés.



© Robert Laberge / Getty Images for NASCAR

« C’était différent, incroyable » affirmait Fellows sur la victory lane. La pluie ainsi que les pneus prévus pour ces conditions ont fait chuter d’environ 15 mph la vitesse moyenne sur un tour.

Derrière les deux Canadiens, c’est Marcos Ambrose qui prend la troisième place, devançant Ron Hornaday et Boris Said, est un autre grand spécialiste des circuits routiers. Le top-10 de la course est complété par Carl Edwards, Jason Leffler, Greg Biffle, Clint Bowyer et Scott Wimmer.

L’ancien champion du monde de Formule un et de CART a connu quelques problèmes en fin de course. Classé sixième au moment de la dernière neutralisation, il a percuté une autre voiture ne terminant que quinzième. Joey Logano a également été impliqué dans un incident lors de cette neutralisation et a pris la seizième place.

« Je ne pouvais rien voir » a affirmé Villeneuve. Carl Edwards a aimé cette course même s’il reconnaissait que ce n’était pas marrant de voir certains pilotes partir à la faute derrière la voiture de sécurité.

Clint Bowyer conserve la tête du classement général, mais c’est Edwards qui prend la seconde place à Brad Keselowski.