Après deux courses sans, Kyle Busch a prouvé à tous qu’il était bien
le pilote de la saison régulière de la NASCAR Sprint Cup Series en
cette année 2008. Après être parti depuis la pole position suite à
l’annulation des qualifications, le pilote de la Joe Gibbs Racing aura
dominé les débats pour finalement s’imposer devant le double champion
de la NASCAR Sprint Cup Series, et quadruple vainqueur sur le Watkins
Glen International, son coéquipier Tony Stewart.

Cette nouvelle victoire porte à huit le nombre de
succès de Kyle Busch en cette année 2008 dans la première division et
à seize dans les trois séries nationales de la NASCAR. Ni la stratégie
décalée de Dale Earnhardt Jr. ni le drapeau rouge de près de trois
quarts d’heure n’auront eu raison du leader du championnat.

Parti depuis la première ligne, Dale Earnhardt
Jr. allait prendre la tête de la course au deuxième tour pour mener
jusqu’au 29ème tour. Kyle Busch allait récupérer la première place de
l’épreuve pendant une vingtaine de tours et en profitera pour laisser
mener Tony Stewart pendant un tour afin que ce dernier récupère cinq
points de bonus en vue de sa qualification pour le Chase. C’est au
65ème tour que Kyle Busch reprendra définitivement les reines de
l’épreuve et il résistera à son coéquipier qui n’a jamais été en
mesure de l’inquiéter.

Quatre drapeaux jaunes sont venus ralentir cette
course. Le premier au 49ème tour lorsque Sam Hornish Jr. est sorti de
la piste et a ramené des graviers sur la trajectoire du virage 10. Au
64ème tour c’est Travis Kvapil qui se loupait dans l’Inner Loop et
qui revenait sur la piste avec des graviers. Au 79ème tour, Ryan
Newman ratait totalement son freinage au virage 1 et partait dans un
gigantesque tête-à-queue, revenu en plein milieu de la piste tout le
monde parvenait à l’éviter tant bien que mal.





Cinq pilotes resteront sur le carreau
après ce spectaculaire accident


© Todd Warshaw / Getty images for NASCAR

La quatrième et dernière neutralisation est intervenue au 84ème tour
quand Michael McDowell a serré David Gilliland dans le mur de pneus du
dernier virage. S’en est suivi une réaction en chaîne impliquant pas
moins de neuf voitures. Bobby Labonte étant l’une des plus grosse
victime de ce crash, tout comme Sam Hornish Jr. qui est allé fracasser
sa Dodge Charger dans les bidons protégeant le mur des stands. Les
officiels ont donc fort logiquement décidé de mettre un drapeau rouge
afin de nettoyer la piste. Cette interruption durera 43’05 ».

Les pilotes impliqués dans cette accident sont :
Max Papis, Bobby Labonte, Dave Blaney, David Gilliland, Joe Nemechek,
Michael McDowell, Michael Waltrip, Reed Sorenson et Sam Hornish Jr..
Seuls les quatre derniers cités auront eu la chance de pouvoir
terminer la course avec des voitures très endommagées.

Lors des derniers tours, Kyle Busch n’a jamais
été inquiété par Tony Stewart. Mais ce dernier a dû résister aux
assauts de Marcos Ambrose. L’ancienne star du V8 Supercars australien
a réalisé une superbe remontée pour se classer troisième devant Juan
Pablo Montoya et Martin Truex Jr.. Dans le top-10 on retrouve Kevin
Harvick, Jimmie Johnson (pourtant victime d’une crevaison), Denny
Hamlin, Carl Edwards et Kurt Busch.

A.J. Allmendinger a réalisé une très belle
course, et continu son apprentissage en se classant onzième de cette
course en profitant notamment d’une stratégie décalée. Dale Earnhardt
Jr. n’a quant à lui pas eu la même réussite avec sa stratégie
puisqu’il ne s’est classé qu’en 22ème position.