Avec seulement 18 départs sur 36 courses en 2007 (50%), la première saison d’AJ Allmendinger avait été un véritable calvaire pour le pilote de la Toyota Red Bull n°84. Il faut dire qu’en débutant dans une toute nouvelle écurie, avec un nouveau constructeur et sans aucune expérience de la NASCAR, Allmendinger ne s’était pas simplifié la vie pour débuter dans la division reine de ce championnat si particulier…

Lorsque la saison 2008 de la NASCAR Sprint Cup a commencé, on savait déjà qu’Allmendinger avait intérêt à améliorer ses performances au risque de devoir aller voir ailleurs. Après une qualification manquée de peu au Daytona 500, c’est la météo qui lui avait joué des tours à Fontana puisque sa voiture n’était qu’en 43ème place au classement final des propriétaires en 2007, or seuls les 42 premiers étaient qualifiés pour la course…

Après une nouvelle non qualification à Las Vegas, la Red Bull Racing décida d’écarter Allmendinger pour quelques courses et de le remplacer par le vétéran Mike Skinner qui se qualifia pour sa première course à Atlanta. Mais l’écurie n°84 avait déjà manqué trois courses en début de saison et tout le monde se demandait s’il n’était pas déjà trop tard pour pouvoir intégrer le top-35 en cours de saison.

Allmendinger repris sa place à partir de Talladega. Entre temps, Mike Skinner s’était qualifié à toutes les courses et avait surtout apporté toute son expérience à cette écurie qui en avait bien besoin. Après un crash à Talladega (30ème) puis un autre à Richmond (39ème), Allmendinger termina la course de Darlington avant de vraiment se lancer.

Vainqueur du Sprint Showdown en marge du All Star Challenge, 20ème du Coca Cola 600, 12ème à Pocono deux semaines plus tard, 19ème au Michigan, le pilote Red Bull semblait enfin avoir trouvé la performance qui lui faisait cruellement défaut depuis son arrivée en NASCAR, alors que son équipe semblait bien meilleure afin de régler la voiture.

Lors des trois dernières courses, Allmendinger a signé son premier top-10 en carrière à Indianapolis (10ème), a terminé 19ème à Pocono et 11ème à Watkins Glen. Il a d’ailleurs fini devant son coéquipier Brian Vickers lors de ces trois courses.

Mais surtout, ces belles performances ont fait entrer la voiture n°84 dans le top-35 du classement des propriétaires, synonyme de qualification automatique pour la prochaine course. Qui aurait cru cela possible au soir de Las Vegas ?

En tout cas, cela confirme la bonne santé des Toyota cette année sans oublier les gros progrès de toute l’écurie Red Bull dans son ensemble, ainsi que du pilote. Et il en avait bien besoin d’ailleurs, car l’ex pilote de Formule Un Scott Speed pourrait bien arriver en Cup dès l’année prochaine. Avec ses récentes bonnes performances, Allmendinger pourrait donc bien conserver son baquet en 2009. Et Red Bull pourrait ouvrir un troisième team pour Speed, récent vainqueur de sa seconde course en ARCA.