La NASCAR a donc décidé d’attribuer 24 jours de tests à chacun des pilotes de la NASCAR Sprint Cup Series. Elle a également imposé aux équipes de ne pas amener plus de deux voitures par journées de tests. Les essais auront lieux sur n’importes les quels des circuits utilisés durant la saison de NASCAR Sprint Cup.

A peine la réunion terminée que les premières voies contre ce système s’élevaient déjà. Parmi les mécontents : Tony Eury Jr..

« Cela ne va pas nous aider, car nous ne pourrons avoir plus de deux voitures sur un circuit » affirme le chef d’équipe de Dale Earnhardt Jr.. « Les écuries qui n’auront que deux voitures seront bien plus avantagées que les écuries qui en ont quatre comme la Hendrick » poursuit Tony Eury Jr..

Le format de la pré-saison à Daytona ne changera pas et ne comptera pas parmi les 24 jours d’essais : il y aura toujours deux fois trois jours de tests au début du mois de janvier sur l’ovale de 2,5 miles.

A l’instar de ce qu’il se faisait déjà cette année, les écuries devront informer les officiels de la NASCAR de la date, et des pilotes engagés.

Une écurie ne pourra tester seule sur un circuit et la NASCAR a décidé de maintenir l’interdiction des tests sur un circuit qui accueille une course moins de sept jours plus tard.

Les pilotes ne pourront tester pour une autre écurie que celle avec laquelle ils sont engagés.

Les tests de pneumatiques en usine sont tout simplement interdits.