La Joe Gibbs Racing sera pénalisée par les officiels de la NASCAR Nationwide pour avoir modifié ses accélérateurs. Ainsi lorsque les officiels ont décidé de placer les voitures n°18 et n°20 sur le simulateur à l’issue des Carfax 250, ils n’ont pas obtenu la bonne puissance.

« Les voitures 18 et 20 seront pénalisées pour avoir voulu manipuler l’inspection d’après course » a déclaré Jim Hunter le porte-parole de la NASCAR.

« Ce qu’ils ont fait n’a pas eu d’incidence lors de la course. Ils n’avaient pas un moteur ou une pièce illégale. Ils ont essayé de faire un système avec un aimant afin que nous ne puissions lire les bons résultats » a ajouté Jim Hunter.

Après la course d’hier, la NASCAR a décidé de tester dix voitures afin de vérifier les puissances des différents constructeurs. Le mois dernier la NASCAR avait déjà procédé au contrôle de plusieurs voitures et avait décidé de réduire la puissance des moteurs Toyota afin de resserrer la compétition.

Tony Stewart a terminé l’épreuve en troisième position au volant de la n°20 alors que Joey Logano a pris la septième place avec la 18. La n°20 est toujours en tête du classement des propriétaires avec pas moins de 318 points d’avance sur la n°2 de la Richard Childress Racing pilotée par Clint Bowyer.

Mike Arning, le porte-parole de la Joe Gibbs Racing n’a pas tenu à réagir après les événements qui se sont passés lors de l’inspection d’après course. Il a cependant affirmer que toutes les pièces utilisées étaient conforme au règlement et que rien ne sortait de l’ordinaire.