Bien qu’il ait passé l’intégralité de la course dans le top-10, Jeff Gordon n’a jamais été en mesure de jouer la gagné et a dû se contenter de la cinquième place après avoir passé la majeure partie des Sharpie 500 en troisième position.

« C’est un très bon top-5 après les dernières semaines. Je suis fier de l’équipe. Nous nous sommes bien battu. Nous n’avons pas pu libérer plus la voiture en fin de course alors j’ai dû me contenter de la cinquième place » affirme le pilote de la Hendrick Motorsports, qui reste neuvième du classement mais qui prend une petite bouffée d’oxygène puisqu’il comptabilise maintenant 108 points d’avance sur David Ragan, treizième, à deux courses de la fin de la saison régulière.

« Cette cinquième place n’est pas si mauvaise. J’aurais pu me battre avec Denny Hamlin et Kevin Harvick pour la troisième et la quatrième place, mais ce n’était pas nécessaire. Nous devions revenir à la maison avec un bon finish, un top-5 » ajoute le vice-champion 2007.

Gordon a réussi l’exploit de mener un tour la nuit dernière lorsqu’il était à la lutte avec Carl Edwards pour la tête de la course, profitant de la gêne occasionnée par Juan Pablo Montoya qui ne voulait pas se faire lapper. Les 499 autres tours ont soit été menés par Kyle Busch (415) ou Carl Edwards (84.).

« Nous n’avions pas la meilleure voiture sur l’ovale, mais elle était quand même très bonne. Nouas avons réussi nos qualifications et notre position sur la piste a toujours été très bonne. Tout a bien fonctionné pour nous, c’était une bonne nuit pour nous » conclut Jeff Gordon.

Maintenant qu’il compte une centaine de points d’avance sur la treizième place du classement général, Gordon n’a pas forcément une situation plus envieuse qu’avant d’arriver à Bristol. L’épreuve de dimanche sur l’Auto Club Speedway sera tout aussi capitale que celle d’hier sur le Bristol Motor Speedway.