Parties en première ligne, les deux Audi s’élancent sans problème. La Porsche pilotée par Timo Bernhard suit alors que James Rossiter parvient à prendre l’avantage sur Scott Sharp pour le reperdre quelques secondes après.

En tête, Dindo Capello se fait rapidement passer par Marco Werner dans le trafic.

Pour la seconde place en LMP2, c’est à une bataille fratricide à laquelle on assiste, avec la lutte entre les trois Acura des équipes Highcroft, AGR et Fernandez. Des trois pilotes à ce stade de la course, c’est Scott Sharp qui semble le moins à l’aise et qui perd la seconde puis la troisième place.

La première salve de ravitaillement est lancée lorsque le drapeau jaune est agité suite à la sortie de piste de Marc Basseng. Toujours très rapide, les mécanos du Team Penske permettent à la Porsche n°7 (avec Romain Dumas qui a relayé Timo Bernhard) de ressortir en tête devant les Audi ! Il faut dire que Romain a également été aidé par un freinage loupé de Werner en sortie des stands.

Au drapeau vert, alors qu’on a dépassé la première heure de course, Romain Dumas parvient à conserver l’avantage sur les Audi. Il signe même d’emblée le meilleur tour. Malheureusement pour l’Alésien, Marco Werner réplique dans le tour suivant et parvient à reprendre la tête, suivi rapidement par l’autre Audi.

Romain Dumas doit donc se concentrer sur la bagarre en LMP2, le réel objectif du Team Penske. Il devance dans cette catégorie son compatriote Franck Montagny qui a pris le meillleur sur les deux autres Acura de Fernandez et Brabham.

Les deux Français se livrent à un beau duel en tête du LMP2. Les deux pilotes prennent même la tête au général lorsque les Audi ravitaillent à l’occasion d’un nouveau drapeau jaune, sorti suite à un gros crash de la Lola Intersport (dont le pilote John Faulkner, sonné, repart en ambulance).

Dumas finit par ravitailler également, mais pas Montagny qui reste en piste et occupe donc la tête au général au restart. Mais on assiste au même scénario que lors du restart précédent : l’Audi, indéniablement plus rapide, reprend très vite les commandes de la course. De son côté, Romain Dumas se fait dépasser par David Brabham.

Alors qu’on arrive à la barre des deux heures de course, Lucas Luhr marque un troisième ravitaillement. Franck Montagny récupère donc la tête provisoirement, car lui aussi devra s’arrêter, ce qu’il fait quelques minutes plus tard. Il repart sixième en catégorie LMP2 et il lui sera dorénavant difficile de briguer le podium.

C’est donc Gil de Ferran qui prend la tête de la course. Il lui faut cependant résister à l’Audi de Pirro, ce qui n’est pas si facile. La course est très serrée, puiqu’à vingt minutes de l’arrivée, les six premiers se tiennent en huit secondes !

Romain Dumas poursuit son duel avec David Brabham, son plus proche rival au championnat. Après une première passe d’arme, Romain finit par passer l’Australien et à reprendre la troisième place en LMP2 derrière De Ferran, toujours leader au général devant les deux Audi, et l’Acura de Fernandez.

Au niveau des LMP1, Lucas Luhr reprend la tête à Emanuele Pirro et se rapproche de plus en plus de la LMP2 de Gil de Ferran. Il parvient à le dépasser à moins de dix minutes de l’arrivée. L’Audi n°2 est vraiment plus rapide à Mosport.

Au même moment, Brabham repasse une nouvelle fois Dumas. La lutte est superbe entre les deux hommes et résume à elle seule le combat qui les oppose pour le titre LMP2.

Mais dans le dernier tour, c’est le coup de théâtre : Gil de Ferran tombe en panne d’essence ! Le Brésilien et Simon Pagenaud ne remporteront donc pas leur premier succès en ALMS. Mais ce n’est pas tout : Romain Dumas est lui aussi en panne sur le circuit…

Les deux Audi signent donc le doublé au général (Luhr/Werner devant Capello/Pirro).

En LMP2, Brabham, qui n’a rencontré aucune résistance de la part d’Adrian Fernandez (consignes chez Acura ?), remporte donc une nouvelle course pour le constructeur Japonais et pour le Highcroft Racing. L’Acura de Fernandez est seconde et la Porsche de Maassen/Long troisième. Franck Montagny et James Rossiter décrochent in extremis la quatrième place en LMP2.

C’est une catastrophe pour Romain Dumas et son équipier Timo Bernhard, car ils perdent la plus grande partie de leur avance au classement du championnat.

Et s’il y a un enseignement à tirer de cette course, c’est bien que l’Acura est aujourd’hui la plus rapide en LMP2. Sans compter que la Porsche n°7 est bien seule face aux quatre Acura de pointe. Ni la n°6 de Maassen/Long, ni les Spyder Dyson ne semblent en mesure de venir en aide à la n°7. La fin de la saison risque d’être difficile pour Penske… Il ne faudra pas se louper au Petit Le Mans.

En GT1, nouvelle victoire de la Corvette de Jan Magnussen et Johnny O’Connell, intouchables cette année.

En GT2, première victoire de la saison pour Jaime Melo et Mika Salo.

Prochaine manche le week-end prochain à Detroit.