Cela ne fait aucun doute, Tony Stewart a déjà une belle carrière à son actif. Avec 32 victoires et deux titres de champion de la NASCAR Sprint Cup, le natif de l’Indiana fait des parties des pilotes les plus victorieux dans l’histoire de la NASCAR.

Une chose que l’on retiendra en particulier sur Stewart c’est sa capacité à s’imposer sur n’importe quel circuit, n’importe où et n’importe quand. Il n’y a que quatre circuits du calendrier actuel de la NASCAR Sprint Cup où Stewart ne s’est pas encore imposé: Darlington, Las Vegas, Talladega et Auto Club Speedway – où se tiendra la course de ce week-end.

Cette liste pourrait donc bien être réduite à trois l’épreuves des Pepsi 500 de dimanche. Stewart a terminé dans le Top-10 lors de trois des quatre dernières courses sur l’Auto Club Speedway et y possède quelques bonnes statistiques depuis 2005.

Sur les sept dernières courses à l’Auto Club Speedway, Stewart a un Rating de 101.0 (5ème), une position moyenne sur la piste de 10.6 (6ème), 130 meilleurs tours (2ème) et 75.2% des tours bouclés dans le Top-15 (6ème).

De plus, lors des six dernières courses, Stewart avait clairement une voiture en mesure de s’imposer – y comprend lors de l’épreuve de printemps 2006 où il a terminé 43ème à cause d’un problème moteur. Jugez plutôt:

Eté 2005: Stewart a enregistré un Rating de 128.2, son meilleur sur l’Auto Club Speedway. Il avait terminé cinquième avec une position moyenne sur la piste de 3.0, 21 meilleurs tours en courses et avait bouclé 254 tours dans le Top-15.

Printemps 2006: Stewart ne retiend certainement que sa dernière place, mais il avait été l’un des meilleurs sur la piste avec un Rating de 101.9, une position moyenne de 12.2 et 54 meilleurs tours.

Eté 2006: Statistiquement, la seule différence avec sa première course de 2006 concerne sa place à l’arrivée. Stewart avait coupé la ligne en neuvième position, mais avait enregistré le même Rating 101.9.

Printemps 2007: Il avait mené 28 tours et enregistré un Rating de 114.4. Stewart avait terminé huitième de la course. Sa plus belle statistique avait été un différentiel de dépassement de +34.

Eté 2007: Bien que beaucoup se seraient contentés de sa 13ème place, c’est lors de cette course que Stewart a enregistré ses plus mauvaises statistiques avec un Rating de 91.7.

Printemps 2008: La meilleure position de Stewart sur la piste a été une troisième place, mais il a finalement terminé septième. Son Rating a été de 99.5, le huitième meilleur des 43 pilotes en piste.