A l’ère du tout informatisé, il n’est pas courant de voir les bonnes vieilles méthodes se montrer plus fiables que les technologies modernes. C’est pourtant ce qui s’est passé hier à l’arrivée de la course de Chicagoland.

Scott Dixon et Helio Castroneves se sont affrontés dans un duel mémorable pour la victoire dans cette dernière épreuve des Indycar Series 2008 (si l’on excepte la course de Surfers Paradise qui sera disputée hors championnat).

Comme s’il ne pouvait en être autrement, les deux protagonistes pour le titre se sont retrouvés face à face dans les derniers tours.

Ou plutôt devrions-nous dire « côte à côte »…

Après avoir roulé de concert lors des deux derniers tours, Helio et Scott ont en effet coupé la ligne en même temps. Impossible pour le spectateur de savoir lequel des deux allait être déclaré vainqueur.

C’est sur le tableau du chronométrage que la réponse est tombée : Scott Dixon vainqueur avec un millième d’avance sur Helio Castroneves.

Alors que Dixon prenait le chemin de la Victory Lane, Castroneves rentrait à son stand. Les deux hommes sacrifiaient aux traditionnelles interviews d’après-course, Helio expliquant notamment que cette neuvième 2ème place était tout-à-fait à l’image de sa saison.

Et pourtant… C’est à cet instant que les officiels publiaient la photo finish, qui indiquait clairement que le vainqueur n’était pas Dixon, mais bien Castroneves !

Alors qu’il se dirigeait vers le podium, le Brésilien était mis au courant par un journaliste. Toujours très expansif, Helio se mettait à faire des bonds en hurlant « j’ai gagné ! je le savais ! », avant de se rendre vers la Victory Lane pour… échanger sa casquette contre celle de Dixon !

« J’ai appris la nouvelle en me rendant au podium. », raconte Helio Castroneves. « Je pensais bien avoir gagné, mais quand vous roulez à plus de 340 km/h, ce n’est pas toujours facile de se rendre compte. Quelle arrivée ! Quelle course incroyable ! C’était tellement serré, je suis extrêmement content de la façon dont ça s’est terminé. »

De son côté, Scott Dixon n’était pas trop déçu, car la seconde place était de toute façon suffisante pour décrocher un second titre après celui de 2003 .

« c’est le podium le plus incroyable qu’il m’a été donné de faire. » raconte le Néo-Zélandais. « Tu arrives avec ta voiture, tout se passe comme si tu étais le vainqueur, et puis on enlève ta voiture, on te reprends ta casquette et on te dit que tu n’as pas gagné la course. C’était un peu dur à gérer, mais nous savions que nous avions le championnat et c’était cela le principal. »

Le classement officiel n’était publié que plus tard. Il confirmait la victoire de Castroneves, avec 0,0033 secondes d’avance sur Dixon. C’est la seconde arrivée la plus serrée de l’histoire, la première étant la victoire de Hornish sur Unser en 2002 sur ce même ovale de Chicagoland (0,0024 secondes).

A noter que trois des cinq arrivées les plus serrées de l’Indycar ont eu lieu sur la piste de Chicagoland.

Et vous savez quoi ?

On en redemande !

Vivement 2009.