© Rusty Jarrett/Getty Images for NASCAR

La course de dimanche nous a sans doute offert l’une des arrivées les plus spectaculaires dans l’histoire de la NASCAR. Carl Edwards a fait une attaque suicide dans le troisième virage en plongeant sous le nez du leader de la course Jimmie Johnson. Il était prêt à tout pour gagner.

Malheureusement pour lui, en plongeant trop à l’intérieur de la trajectoire Edwards a perdu le contrôle de sa voiture et est allé percuté le mur extérieur. Il a ensuite vu Johnson le repasser en route pour la victoire sur le Kansas Speedway.

Les spectateurs dans les tribunes étaient tous debout pour ce dernier tour acclamant Edwards dont la tactique n’a pourtant pas marché.

Greg Biffle a lui aussi tout donné dans le dernier tour en passant Jeff Gordon pour aller chercher la troisième place. Matt Kenseth a finalement terminé cinquième après une journée difficile devant Kevin Harvick, Jeff Burton et David Ragan. AJ Allmendinger et Elliott Sadler ont complété le Top-10.


© Matthew Stockman/Getty Images

Cela a une nouvelle fois été une triste journée pour Kyle Busch, qui a rencontré des problèmes mécaniques sur sa voiture et a terminé 28ème. Busch n’a jamais été en mesure de jouer la victoire et il est désormais totalement décroché de la course au titre.

C’est Johnson qui a mené le plus grand nombre de tours. Edwards, cependant, a un été un candidat sérieux à la victoire tout au long de l’épreuve. Il a du remonter depuis la 25ème place après un incident dans les stands qui l’a fait repartir à l’arrière du peloton lors d’un restart.

Cette victoire permet à Johnson de prendre la tête du championnat et d’être à nouveau l’homme à battre dans cette édition 2008 des playoffs de la NASCAR Sprint Cup. Le double champion vise un troisième titre consécutif, mais il devra clairement compter avec Edwards et Biffle lors des sept prochaines courses.

Les trois hommes ont fait le trou avec les autres pilotes qualifiés pour le ‘Chase’ et leur comportement la semaine prochaine dans le peloton à Talladega sera une bonne indication de leur motivation pour le titre.

Dimanche au Kansas, Dale Earnhardt Jr. a une nouvelle fois été très discret en terminant 13ème.


© Jason Smith/Getty Images for NASCAR

Le double champion en titre Johson a profité de sa pole position et emmené le peloton en début de course. Kenseth a ensuite pris l’avantage après une vingtaine de tours. Martin Truex Jr. a lui aussi dépassé Johnson après 30 tours pour s’installer à la deuxième place. Avant le passage des 50 tours, l’ancien leader du championnat Kyle Busch a une nouvelle fois eu des problèmes avec son moteur perdant ainsi toute chance de bien figurer.

Busch était le grand favori pour le titre après ses huit victoires en saison régulière. Il avait débuté les playoffs en tête, mais était retombé à la 12ème place sur 12 le week-end dernier à Dover. Après 60 tours dimanche, les espoirs de titre de Busch se sont encore un peu plus éloignés alors qu’il pointait à l’arrière du peloton avec son frère Kurt.

Après le premier cycle de ravitaillements sous drapeau vert, Kenseth pointait à la première place devant Truex et Johnson. Casey Mears, Gordon, Sadler, Allmendinger, Brian Vickers, Biffle et Ragan complétaient alors le Top-10.

Vickers a perdu pas mal de position en raison d’un contact avec Edwards dans les stands. Edwards a accroché l’arrière de la Toyota de Vickers alors que ce dernier quittait son box. Les deux voitures ont été légèrement endommagées, mais Edwards est reparti 25ème.

Ryan Newman est venu frotter le mur au 74ème tour, forçant les officiels à neutraliser la course pour la première fois de la soirée. Durant ces ravitaillements, plusieurs voitures se sont percutées quand Dave Blaney a pillé devant des pilotes quittant leurs stands.


© John Harrelson/Getty Images for NASCAR

Lors du restart au 79ème tour, Mears menait devant Truex, Gordon, Johnson, Biffle, Earnhardt, Sadler, Kasey Kahne, Kevin Harvick, Sadler et Mark Martin.

Kyle Petty a déclenché une nouvelle neutralisation au tour 94 en partant en tête à queue dans le virage n°3. Au restart, Mears était toujours en tête devant Johnson.

Le rookie Joey Logano est ensuite allé frotter le mur au tour 117. Au drapeau vert, Truex était en tête devant Johnson, Bowyer, Biffle, Gordon, Jeff Burton, Earnhardt, Harvick, Sadler et Mears.

Peu de temps après ce restart, Kenseth a perdu le contrôle et est parti en tête à queue, mais sans aucun dommage. Ce fut ensuite au tour de Stewart de partir à la faute après un contact avec Vickers.

A la mi-course (134 tours), Johnson menait le peloton devant Truex et Biffle. Gordon était quatrième devant Edwards, Bowyer, Earnhardt, Burton, Harvick et Mears.