La journée avait pourtant bien commencée pour Ron Hornaday Jr.. Pilote le plus rapide aux essais et poleman, Hornaday menait les 154 premiers tours des Kroger 200 avait de se faire dépasser par son rival au championnat Johnny Benson, qui menait les 46 dernières boucles dont la dernière.

Hornaday a en fait eu le malheur de tomber en panne d’essence à quatre tours du but et a donc dû laisser passer tous ses concurrents. La voie était donc toute tracée pour Johnny Benson qui s’impose avec 0.785 seconde d’avance sur Dennis Setzer qui rate de peu le sweep à Martinsville en Truck Series.

Rick Crawford finit troisième devant Kyle Busch et Todd Bodine. TJ Bell, Scott Speed, Matt Crafton, Sam Hornish Jr. et Timothy Peters complètent le top-10 de ce rendez-vous.

Suite à sa panne d’essence, Hornaday a dû s’arrêter sur le circuit et a terminé 29ème. Son avance de 39 points sur Johnny Benson au championnat est donc devenue un handicap de 65 points après ce rendez-vous de Martinsville.

Benson, qui n’avait jamais mené le moindre tour à Martinsville avant le début de cette course, signe sa cinquième victoire de la saison et sa quatorzième en carrière.

Avec trois heures de pause entre les qualifications et la course, Benson a pris le temps de regarder les essais de la Sprint Cup et d’en tirer les conclusions. « J’ai beaucoup appris en regardant les essais de la Sprint aujourd’hui » déclarait le vainqueur des Kroger 200. « J’ai surtout regardé la façon de piloter de Jeff Gordon ainsi que ses trajectoires. »

Mais la bataille dans les derniers tours entre Benson et Hornaday n’aura finalement pas eu lieu suite à la panne d’essence du pilote Chevrolet. Lors du restart au tour 196 suite au crash de Jeff Green ayant provoqué le neuvième drapeau jaune de la journée, tout le monde s’attendait à une bagarre féroce entre les deux pilotes. Il n’en aura rien été.

Hornaday était en tout cas très déçu de son résultat après l’arrivée. « Je ne sais pas où ce problème nous met en terme de points au championnat. J’ai pourtant essayé de sauver du carburant tout au long de la course mais a priori, cela n’a pas suffit… »

Au tour n°36, Benson prenait quatre pneus et du carburant lors de son arrêt alors qu’Hornaday décidait de juste remplir son réservoir. Les pneus frais du pilote Toyota lui ont dont permis de remonter à l’avant du peloton.

Au tour 81, Benson dépassait Kevin Harvick pour le gain de la seconde place et après un restart au tour 120, Benson plongeait à l’intérieur d’Hornaday afin de prendre la tête de la course. Après cinq tours de portière contre portière, Hornaday réussissait tout de même à conserver la tête de la course.

Le scénario se répétait au tour 153 mais cette fois, Benson et ses pneus frais auront eu raison du Chevrolet n°33 dès le tour n°155. Pour ne plus jamais être dépassé…