Les cinq pilotes de la Roush Fenway Racing avaient les moyens de terminer dans le top-10 des TUMS QuikPak 500 le weekend dernier mais ont connu des fortunes diverses.

Commençons par Carl Edwards. En progrès constants sur les short track, Edwards a réussi une très belle troisième place. Il n’a certes jamais semblé pouvoir jouer la victoire mais a tenu le coup pour réaliser un top-5 dont il avait bien besoin. Edwards a réalisé son meilleur résultat en carrière à Martinsville et a réalisé son second top-10 en carrière sur ce circuit.

Concernant Jamie McMurray, il a encore réalisé une bonne prestation à Martinsville. Troisième avant de se faire balancer en tête à queue par Dale Earnhardt Jr., McMurray remontait ensuite tranquillement le peloton jusqu’à prendre la tête de la course sur une stratégie décalée. Mais il résistait ensuite et restait dans le top-5 avant de rentrer aux stands pour un problème de boite de vitesse alors qu’il était quatrième. McMurray a finalement terminé 38ème. Une course en plus à oublier pour le pilote de la Ford n°26.

David Ragan a lui aussi joué de malchance ce week-end. Après s’être crashé en essais, Ragan est parti dernier mais a su mener une course intelligente pour rentrer dans le top-10 sur un circuit où c’est pourtant l’expérience qui prime. Alors huitième à deux tours de la fin, Ragan s’est fait pousser par Matt Kenseth dans la ligne droite avant au tour 499 et est parti en tête-à-queue dans le virage 1. David Ragan a finalement terminé 13ème et dernier dans le tour, mais rate le top-10 suite à ce petit désagrément.

Greg Biffle a lui aussi limité les dégâts en douzième position. Biffle aura eu l’inconvénient de passer sa fin en course à un tour des leaders et n’a été lucky dog que lors de la dernière neutralisation. Il aurait donc pu espérer mieux de ce rendez-vous et semblait avoir une voiture de top-10.

Matt Kenseth quand à lui eu une course difficile. Accidenté en début d’épreuve avec Joe Nemechek, Kenseth a ensuite repris son retard en revenant dans le tour du leader puis en revenant vers la tête du peloton. Kenseth a pris la tête en fin de course en choisissant de ne pas s’arrêter en en privilégiant la track position (position sur la piste). Kenseth a finalement terminé huitième après avoir poussé son coéquipier David Ragan…

On peut donc dire qu’à part Carl Edwards, les autres pilotes Roush ont tous eu des petits désagréments qui les ont empêchés de mieux figurer dans le classement final. Ils auront sans doute à cœur de corriger le tir à Atlanta.