Carl Edwards / Bob Osborne, l’association gagnante de cette course texane.

© John Harrelson / Getty Images for NASCAR

Top : Carl Edwards

Comme à Atlanta, Carl Edwards s’est imposé, à ceci près qu’au Texas il avait la meilleure voiture de la course. Edwards aura mené à cinq reprises pour un total de 212 tours en tête, ne laissant que des miettes à ses adversaires. Edwards profite aussi de la relative contre-performance de Jimmie Johnson pour effectuer un rapproché intéressant au championnat. En effet, à deux courses de la fin du championnat, Edwards ne compte plus que 106 points de retard sur le double champion en titre de la NASCAR Sprint Cup Series.

Top : Jamie McMurray

Depuis quelques semaines Jamie McMurray réalise de belles courses, et au Texas il est une nouvelle fois resté dans le top-10 pendant la majeure partie de la course avant de prendre la tête au 265ème tour avant d’effectuer un ‘splash ‘n go’ au 320ème tour. McMurray réussira à remonter jusqu’à la troisième place mais il lui aura manqué quelques tours pour revenir sur Gordon et Edwards.







David Ragan a raté le top-10 à Fort Worth.

© Getty Images for NASCAR

Peut mieux faire : David Ragan

Le jeune pilote de la Roush Fenway Racing est le seul pilote de l’équipe a ne pas s’être classé dans le top-10 dimanche soir. Après une bonne course il aura pêché dans les derniers tours pour se classer onzième.

Peut mieux faire : A.J. Allmendinger

Depuis qu’il a été remercié par la Red Bull Racing, A.J. Allmendinger réalisait de belles courses pour le compte de la Gillett Evernham Motorsports, se permettant le luxe d’être meilleur que ses coéquipiers. Sa vingt-sixième place au Texas est en retrait par rapport à ses derniers résultats.

Peut mieux faire : Brian Vickers

Le pilote de la Red Bull Racing pointait dans le top-10 en début d’épreuve, mais il a subitement dégringolé pour se retrouver au-delà du tour des leaders. Jamais en mesure de revenir dans le tour des leaders, Vickers a même terminé la course à deux tours, sans vraiment convaincre.







Elliott Sadler et Bobby Labonte : deux des acteurs de la déroute de Dodge.

© Todd Warshaw / Getty Images for NASCAR

Flop : Dodge

Ces derniers temps on avait l’habitude de ne pas avoir de Dodge dans le top-10. Au Texas il semble que le constructeur américain ait touché le fond en ne plaçant son meilleur représentant qu’en vingt-troisième position par l’intermédiaire du rookie Sam Hornish Jr..

Flop : Jeff Gordon

Sa deuxième place à l’arrivée est vraiment en trompe l’oeil tant Jeff Gordon a été transparent. Le quadruple champion de la NASCAR a mené les quinze premiers tours avant de céder des places petit à petit et de se retrouver au-delà du tour. Il profitera du ‘free pass’ pour revenir dans le tour en fin d’épreuve et seule sa stratégie à la consommation lui a permis de remonter dans le top-5.

Flop : Jimmie Johnson

Le double champion de la NASCAR Sprint Cup Series était le tenant du titre de cette épreuve automnale du Texas, mais Jimmie n’a pas été capable d’élever son niveau de jeu et a passé la majeure partie de la course au-delà du tour. Cependant Johnson a réussi a limité les dégâts en remontant jusqu’à la quinzième place, son plus mauvais résultat du Chase. C’est aussi la première fois depuis Bristol fin août que Jimmie Johnson ne mène pas le moindre tour.

Flop : David Gilliland

Victime de ‘bumps’ de Juan Pablo Montoya, David Gilliland a décidé de se venger en envoyant le Colombien dans le mur au 264ème tour alors que le pilote Ford n’était pas dans le même tour que Montoya. Après quelques réparations Gilliland a pu reprendre la piste mais la NASCAR a très rapidement décidé d’interdire au pilote de la Robert Yates Racing de reprendre la piste.

Flop : Joey Logano

Les deux premières courses de NASCAR Sprint Cup Series de celui qui est présenté comme le futur prodige de la série se sont révélées très délicates tant sa voiture de la Hall of Fame n’était pas performante. Ce week-end, pour sa première avec la Joe Gibbs Racing, Logano a une nouvelle fois montré ses limites. Jamais dans le rythme, il a rapidement été à un tour. Il a terminé sa course à sept tours des leaders et les trois abandons de la course l’ont empêché de se classer dernier.