Les pilotes de l’année:

– Clint Bowyer: Clint Bowyer a décroché son premier titre national en NASCAR cette saison en résistant au retour de Carl Edwards. Bowyer a pris la tête du championnat après la sixième course de la saison et ne l’a ensuite plus jamais lâché. Il n’a pourtant remporté qu’une seule course cette saison – l’épreuve de printemps sur le Bristol Motor Speedway écourtée par la pluie. Mais il a signé 14 Top-5 et pas moins de 29 Top-10, record de la saison.

– Kyle Busch: Il a effectué une des meilleures saisons de la série en remportant 10 victoires et en décrochant 18 Top-5 et 20 Top-10 en seulement 30 courses. Son total de victoires lui a permis d’égaler le record de Sam Ard qui datait de 25 ans. Busch s’est de plus imposé pour le compte de deux équipes différentes au volant de trois voitures et cela sur tous les types de circuits sauf ceux utilisant les plaques de restrictions.

– Carl Edwards: Le champion 2007 de la série a connu une première partie de saison difficile mais il a retrouvé le chemin de la « Victory Lane » après un changement de crew chief. Drew Blickensderfer a en effet rejoint Edwards juste avant la course du 21 juillet sur le Milwaukee Mile où le duo a décroché la première de ses sept victoires – record en carrière pour le pilote. A plus de 200 points du leader à huit courses de la fin de la saison, Edwards a finalement échoué à seulement 21 points de Bowyer soit le quatrième plus petit écart dans l’histoire de la NASCAR Nationwide Series.

Le rookie de l’année:
– Landon Cassill: Landon Cassil est devenu seulement le deuxième rookie de l’année dans l’histoire de la série à ne pas avoir participé à une saison complète, partageant le volant de la Chevrolet n°5 avec Dale Earnhardt Jr., Ron Fellows, Jimmie Johnson et Mark Martin. Avec comme spotter le champion 1994 de la série, David Green, Cassill, âgé seulement de 19 ans a décroché cinq Top-5 en 19 départs. Il a décroché sa première pole position en carrière en juin sur le New Hampshire Motor Speedway.

Le propriétaire de l’année:
– Joe Gibbs: La Joe Gibbs Racing alignait deux Toyota en 2008 en NASCAR Nationwide Series. La voiture n°20 a remporté neuf courses et le titre propriétaire – le premier de la JGR dans cette série – alors que la n°18 s’est imposé à 10 reprises. Quatre pilotes différents Kyle Busch (1),


© Padraic Major/NASCAR

Denny Hamlin (2), Joey Logano (1) et Tony Stewart (5) – se sont imposés au volant de la n°20 alors que Busch a signé huit des 10 victoires de la n°18. Les deux voitures ont au final signé 19 victoires, 32 Top-5, 44 Top-10 et neuf pole positions.

Les révélations de l’année:
– Brad Keselowski: Pour sa première saison à plein temps en NASCAR Nationwide Series, Brad Keselowski a gagné le respect de tous les observateurs. Il a signé ses deux premières victoires en carrière (Nashville Superspeedway en juin et Bristol en août) ainsi que sa première pole position (Milwaukee). Il a pointé à la deuxième place du classement général pendant sept semaines avant de finalement terminer la saison troisième et meilleur pilote régulier de la Nationwide. Il a également été élu pilote le plus populaire de la saison 2008 par les fans.

– Joey Logano: Une semaine après ses 18 ans, Joey Logano a pris le départ de sa première course en NASCAR Nationwide et terminé sixième sur le Dover International Speedway. Il s’était d’ailleurs déclaré frustré de ce résultat puisqu’il pensait pouvoir s’imposer. Peu de temps après, il était devenu le plus jeune vainqueur dans l’histoire de la série (18 ans, 21 jours) en s’imposant depuis la pole position le 14 juin sur le Kentucky Speedway. En 19 départs, Logano a signé une victoire, cinq Top-5, 14 Top-10 et trois poles.


© Rusty Jarrett/Getty Images for NASCAR

Le comeback de l’année:
– Mike Bliss: Pour sa première saison à temps plein depuis 2004, Mike Bliss a terminé à la cinquième place du championnat en pilotant pour deux propriétaires ne possédant qu’une seule voiture. Il avait participé aux six premières courses pour le compte de la Fitz Motorsports avant de basculer sur la Phoenix Racing pour le reste de l’année. Ses 15 Top-10 – dont quatre de suite – ont marqué sa meilleure performance en carrière. Sa deuxième place à Dover le 20 septembre a été seulement sa deuxième en 143 départ en carrière.