Fin 2007, l’annonce fait l’effet d’une bombe : Joe Gibbs quitte Chevrolet et décide de passer à Toyota, qui vient de terminer sa première saison en NASCAR Sprint Cup Series. Cette annonce était pour le moins très inattendue puisque la Gibbs Racing était l’une des écuries phares de Chevrolet, qui était à l’époque le meilleur constructeur en NASCAR Sprint Cup.

De plus, en connaissant le bonhomme qu’est Joe Gibbs, ce passage à Toyota n’était pas une évidence et voir Tony Stewart sur une machine japonaise pouvait presque choquer.

De plus, à part quelques top-10 sur circuits intermédiaires notamment avec Brian Vickers et Dave Blaney, Toyota n’était clairement pas au niveau des meilleurs en fin d’année dernière. Cette annonce était donc très surprenante et si l’on pensait que la Gibbs allait tirer Toyota vers le haut, on pensait surtout que les résultats de la Joe Gibbs Racing allaient prendre du plomb dans l’aile.

Mais finalement il n’en fut rien. Régulièrement aux avant postes dès le Daytona 500, la toute première victoire Gibbs en Toyota revenait à Denny Hamlin qui remportait sa Gatorade Duel à Daytona, puis ce fût au tour de Kyle Busch qui décrocha la première victoire « officielle » de Toyota sur l’Atlanta Motor Speedway.

Le constructeur japonais remportera au total dix épreuves, toute avec la Joe Gibbs Racing. Une avec Tony Stewart, une avec Denny Hamlin et surtout huit avec Kyle Busch. Une recrue de choix venant de la Hendrick Motorsports suite à l’arrivée de Dale Earnhardt Jr. dans cette écurie. L’ex pilote de la Chevrolet n°5 remplaça avantageusement le décevant J.J. Yeley, replacé dans l’écurie satellite Hall Of Fame Racing et viré en cours de saison suite à ses piteux résultats.

Finalement en recrutant Kyle Busch et en passant à Toyota, la Joe Gibbs Racing a obtenu de meilleurs résultats que les années précédentes. Mais en 2009, l’écurie perdra son pilote historique Tony Stewart, visiblement peu content de rouler sur Toyota.

Ce dernier a donc décidé de fonder sa propre écurie, motorisée par Chevrolet comme il le désirait. Il sera remplacé dans la n°20 par le jeune et talentueux Joey Logano, qui n’a pour l’instant pas montré grand chose en NASCAR Sprint Cup mais qui devrait bien progresser la saison prochaine. Il pourra compter sur l’aide de ses coéquipiers Kyle Busch et Denny Hamlin qui sont certes encore très jeunes, mais qui ont déjà prouvé qu’ils n’étaient pas dans l’une des meilleures écuries de la Sprint Cup par hasard.

Il faudra tout de même compter sur cette écurie en 2009 qui voudra sûrement faire mieux au championnat que cette année. Les trois pilotes ont en effet totalement manqué leurs playoffs puisque Denny Hamlin a terminé huitième devant ses deux coéquipiers, Stewart précédant Busch. Un classement finalement peu révélateur de la saison de la Gibbs Racing. Si l’on regarde les statistiques, on s’aperçoit tout de même que seul Busch aurait fait mieux sans playoffs, mais les trois pilotes avaient le talent pour terminer plus haut dans le classement.

En Nationwide Series, Joe Gibbs a également fait un carton plein avec le titre propriétaires et pas moins de 19 victoires en 35 courses, réparties entre Joey Logano, Kyle Busch, Hamlin et Stewart.