Après la première édition remportée en novembre 2003 par Austin Cameron, c’est Mike Johnson (à droite sur la photo) qui a remporté le deuxième Showdown de l’histoire sur le circuit d’Irwindale au volant de la Ford Johnson Lumber #96. Le pilote de Salisbury dans le Massachusetts a pris le départ en 24e position (sur 30 engagés) mais il est rapidement remonté dans le top-10. Quand la course a marqué une pause au 100e tour, Johnson pointait en huitième place, la place idéale puisque les positions des huit premiers ont été inversées. Il s’est donc retrouvé en tête de la course pour les 50 derniers tours.

Johnson avait alors déclaré : « C’est sans aucun doute un des faits marquants de ma carrière, et ça va le rester encore longtemps. J’ai juste essayé d’être constant et de me tenir à l’écart des problèmes. »

Derrière Johnson et son dauphin, Matt Kobyluck (Chevrolet Mohegan Sun #40), les pilotes de la série Est avait fait fort en étant quatre dans le top-5.

On notera la présence de deux pilotes connus de tout ceux qui suivent la NASCAR Sprint Cup Series : Kerry Earnhardt, fils de Dale Earnhardt Sr et demi-frère de Dale Earnhardt Jr, et David Gilliland (nous vous reparlerons très bientôt de ce pilote).

A consulter :

Retour sur le NASCAR Toyota All-Star Showdown 2003