Depuis le début de sa carrière en NASCAR Sprint Cup Series, les années paires sont souvent plus prolifiques que les impaires pour Kasey Kahne. Et cet adage tendait à se vérifier en début de saison.

Dodge était très à l’aise à Daytona pour la manche d’ouverture de la saison et le pilote de la Gillett Evernham Motorsports allait profiter de la bonne dynamique de la marque au bélier pour enregistrer son premier top-10 de la saison, une septième place.

La confirmation ne se faisait pas attendre pour Kahne qui se classait neuvième à Fontana après avoir mené une nouvelle fois un tour. Sixième à Las Vegas, le pilote de la Dodge n°9 grimpait de trois rangs pour atteindre la troisième place du classement, pour ce qui restera son meilleur classement de la saison.

Atlanta était le premier coup d’arrêt de Kasey Kahne qui ne pouvait faire mieux que vingt-huitième. Septième à Bristol, il allait s’en suivre une série de quatre courses avec une place à l’arrivée de dix-septième ou pire. C’est à Phoenix qu’il touchera le fond avec une trente-sixième place, son plus mauvais résultat jusque-là.

Après sa vingt-troisième place à Talladega, Kahne renouait enfin avec le top-10 à Richmond. Vingt-deuxième à Darlington, le retour sur le Lowe’s Motor Speedway pour une quinzaine de jours allait faire le plus grand bien pour le pilote Dodge.

Qualifié grâce au vote du public, Kasey Kahne a pris le départ du All-Star Challenge, course hors championnat, en fond de grille avant de s’imposer et ainsi remporter le chèque d’un million de dollars qui va avec. Qualifié sur la première ligne, il mènera soixante-six tours lors des Coca-Cola 600 avant de retrouver la victory-lane pour la première fois en course officielle depuis le 14 octobre et une course disputée sur le Lowe’s Motor Speedway.

Trente et unième à Dover, à huit tours du vainqueur, Kahne perdait de nouveau très gros, mais il ne s’en laissait pas compter et pour la troisième fois en quatre week-end, il décrochait le drapeau à damier en remportant la première course de la saison disputée à Pocono après être parti depuis la pole position.

Le week-end suivant au Michigan, Kahne se classait second remontant ainsi à la septième place du classement. En pole sur le circuit routier de Sonoma, la dynamique positive semblait revenue pour Kahne. Malheureusement pour lui après avoir mené quatre tours la course allait aller de mal en pie pour lui. Il achèvera ce seizième rendez-vous de l’année à la trente-troisième place à un tour du vainqueur.

La course du New Hampshire n’était pas non plus propice à trouver des motifs de satisfaction puisqu’il se classait trentième à deux tours du vainqueur. Septième à Daytona pour clôturer la première partie de la saison, le pilote de la Dodge n°9 entretenait toujours l’espoir de se qualifier pour les playoffs.

Quinzième à Chicago il allait de nouveau terminer en septième position des épreuves d’Indianapolis et de Pocono, après avoir mené 41 tours. Quatorzième de la seconde course routière de la saison, Kahne reprenait quelques points précieux dans l’optique d’une qualification, mais ses espoirs allaient être anéantis lors des deux courses suivantes, celle du Michigan puis celle de Bristol.

Au Michigan tout d’abord, son moteur est parti en fumé à un peu moins de quarante tours du but, résultat une quarantième place à l’arrivée. Pire encore à Bristol, c’est un accident peu avant la mi-course qui le forçait à abandonner pour la seconde fois consécutive. Résultat une nouvelle quarantième place.

Kahne était maintenant hors du Chase et il lui fallait deux très bons résultats pour valider son ticket pour les playoffs. Malheureusement pour lui la chance ne tournera pas et les bons résultats espérés ne viendront pas. Huitième à Fontana puis dix-neuvième à Richmond, c’était trop peu pour Kahne qui échouera à la treizième place du classement à l’issue de cette vingt-sixième et dernière épreuve de la saison régulière.

Les dix dernières courses étaient donc pour lui l’occasion de se rattraper après un été on ne peu plus catastrophique, mais malgré une onzième place au New Hampshire pour l’ouverture des playoffs, Kahne allait de nouveau sur sa dynamique de résultats médiocres.

Vingt-sixième à Dover à trois tours du vainqueur, il était encore au-delà du tour du leader au Kansas, épreuve qu’il a terminé vingt et unième. Bien qu’ayant mené un tour à Talladega, Kahne sera impliqué dans un accident et il devra abandonner. Résultat une trente-sixième place, qui l’éloignait un peu plus d’une treizième place au classement final.

Pour le retour de la NASCAR Sprint Cup Series sur le Lowe’s Motor Speedway, Kahne était très attendu puisqu’il avait l’occasion de remporter les trois courses officielles disputées sur cette ovale la même saison. Mais Jeff Burton a décidé de le priver de cette victoire, Kahne devant se contenter de la deuxième place.

Malheureusement pour lui, l’embellie allait être de très courte durée puisque des problèmes électriques allaient écourter sa course de Martinsville qu’il achèvera en trente-troisième position. C’est à cette même place qu’il terminera l’épreuve d’Atlanta à tout de même cinq tours des leaders.

L’antépénultième manche de la saison allait une nouvelle fois s’avérer très délicate à gérer pour Kahne qui ne pourra faire mieux que vingt-quatrième à trois tours du vainqueur. Le pilote Dodge terminera la saison sur deux notes plus positives, une treizième place à Phoenix et une sixième à Homestead-Miami.

Avec deux victoires et une quatorzième place au général la saison de Kasey Kahne n’est certes pas à mettre à la poubelle, mais il faudra très vite l’oublier. Une chose est certaine, c’est qu’il a énormément souffert surtout durant l’été et pendant le Chase. Pire encore il lui a été très difficile d’endiguer ses mauvaises passes.

En fin de saison il était même régulièrement devancé par son coéquipier A.J. Allmendinger qui n’avait jamais piloté de Dodge.

En 2009 Kahne sera donc l’un des pilotes attendus pour se faire pardonner non pas d’une, mais plutôt de deux saisons très délicates.