Après une victoire la saison dernière et suite au départ de Dale Earnhardt Jr. de la Dale Earnhardt Incorporated, Martin Truex Jr. faisait office de leader de l’équipe de part son ancienneté dans l’équipe. Bien qu’à l’issue du championnat il soit le premier des pilotes de la DEI, il n’a pas réussi à confirmer les espoirs placés en lui à l’issue de l’exercice 2007.

Vingtième de la manche d’ouverture à Daytona, le début de saison était encourageant d’autant que le pilote de la Chevrolet n°1 allait signer son premier top-10 de l’année la semaine suivante à Fontana. Quinzième à Las Vegas puis vingt et unième à Atlanta, Martin Truex Jr. réalisait une course de nouveau correcte à Bristol avec une treizième place à l’arrivée.

Martinsville était le théâtre de la deuxième course sur short-track de la saison, et après être passé totalement à côté de ses qualifications – quarante-deuxième – Truex allait remonter jusqu’à la vingt et unième place.

C’est sur le Texas Motor Speedway que Truex Jr. allait subir son premier abandon de l’année. Un moteur explosé en fin d’épreuve le fera terminé trente-sixième. Cette explosion moteur n’était pas sans rappeler les problèmes survenus par la DEI en 2007, mais hormis une surchauffe moteur en fin de saison à Phoenix, il s’agira du seul problème moteur de l’année pour Martin Truex Jr..

L’épreuve de printemps de Phoenix était justement celle qui suivait le Texas et lors de ce huitième rendez-vous de l’année, Truex allait signer son deuxième top-10 de l’année avec une huitième place à la clé.

A Talladega c’est un accident en fin d’épreuve qui mettait fin aux espoirs de bon résultat pour Truex. Ce n’est qu’à Richmond que le pilote de la DEI allait signer son premier top-5 de l’année. Sur le difficile et très rapide ovale de Darlington, il mènera onze boucles avant de se classer quatorzième.

Sur le Lowe’s Motor Speedway, Truex n’était pas à la fête, puisqu’il terminera l’épreuve à cinq tours en trente-quatrième position. La course de Dover arrivait donc à point nommé pour Truex afin qu’il se relance complètement. L’an dernier Martin Jr. avait remporté sa première – et à ce jour unique – victoire en carrière.

Sixième de l’épreuve de Dover, il allait entrer dans une spirale plutôt positive. Dix-septième à Pocono et au Michigan il gagnait une place à Sonoma. Ce n’est qu’au New Hampshire que Truex allait enregistrer son deuxième top-10 de l’année grâce à une quatrième place.

Plutôt décevant sur le Daytona International Speedway lors des Coke Zero 400, puisqu’il ne terminait que dix-septième, neuvième à Chicago, il n’allait pas briller lors du simulacre d’épreuve qui s’est déroulé à Indianapolis. Bien qu’il ait mené trois tours, Truex Jr. ne pourra faire mieux que vingt-quatrième.

Pour le retour sur le tri-ovale de Pocono, Truex n’allait pas non plus faire d’étincelles. Puisque qualifié dix-septième il ne pourra faire mieux que quinzième sous le drapeau à damier.

Lors de la seconde épreuve disputée sur un circuit routier, à Pocono, Martin Jr. allait terminer dans le top-5 pour la troisième mais aussi dernière fois de la saison. Parti dix-huitième suite à l’annulation des qualifications, Truex est patiemment remonté jusqu’à la cinquième place finale.

Seizième au Michigan, Truex allait de nouveau connaître une course ‘sans’ à Bristol avec une trente-cinquième place finale. Dix-neuvième sur l’Auto Club Speedway, il terminera la saison régulière par une nouvelle seizième place à Richmond.

Dix-huitième du classement général à l’issue de la saison régulière, Martin Truex Jr. n’était pas qualifié pour les playoffs et faisait partie des déceptions de la saison.

C’est par une septième place que Truex allait commencer les playoffs avant de faire vingtième sur le ‘Monster Mile’ de Dover. C’est au Kansas que Truex allait connaître une nouvelle désillusion. Qualifié cinquième et après avoir mené 27 tours – son record cette saison – il allait être trahi par sa transmission à moins de quarante tours du but, résultat une décevante quarante-troisième place.

A Talladega il allait être impliqué dans le premier big-one suite à la crevaison de Brian Vickers. Là encore un résultats décevant puisqu’il terminera la course à la quarante et unième place.

Quatorzième sur le Lowe’s Motor Speedway la semaine suivante, Martin Jr. allait réintégrer le top-10 la semaine suivante à Martinsville. Quinzième à Atlanta, Truex confirmait sa bonne dynamique au Texas avec une huitième place finale.

Vingt-sept, c’est le nombre de tours qu’aura bouclé Truex à Phoenix avant que son moteur ne surchauffe et le force à abandonner. Ce retrait prématuré était sanctionné par une nouvelle quarante-troisième place. Cependant, lors de la dernière course Truex se reprendra avec une dixième place à l’arrivée.

Martin Truex Jr. aura donc déçu lors de cette saison, d’une part en ne se qualifiant pas pour le Chase et d’autre part en ayant une ligne de statistiques vraiment pauvre. Absence totale de poles et de victoires. Le pilote de la Dale Earnhardt Incorporated n’a que trois top-5 et onze top-10. Cinq abandons dont trois durant les dix dernières courses viennent également ternir ses statistiques.

En cette année 2009, Truex devra revenir à son niveau de 2007 s’il veut espérer atteindre le Chase, mais surtout il doit taper dans l’oeil de ses propriétaires pour obtenir une prolongation de son contrat, qui entre dans sa dernière année.